I

13 Reasons Why - Saison 1

Cette première saison de 13 reasons why est un gros coup de cœur autant pour ses acteurs, la diversité des personnages et le traitement des sujets forts évoqués, qui méritent qu’on en parle plus souvent. Une belle réussite pour cette adaptation dont le livre, que je n’ai pas lu, me rend curieuse.

Avis par Laurapassage

p

Titre : 13 Reasons Why
Réalisateur : Brian Yorkey
Acteurs : Dylan Minnette, Katherine Langford, Christian Navarro…
Genre : Drame
Date de sortie : 31 mars 2017
Résumé : Inspirée des best-sellers de Jay Asher, 13 Reasons Why suit Clay Jensen, un adolescent qui découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ?

13 Reasons Why

Dès la sortie de la première saison de 13 reasons why sur Netflix, les avis ont été nombreux, à la fois unanimes pour la qualité de cette série, un peu plus disparates concernant l’adaptation par rapport au livre (que je n’ai pas lu, je préfères le préciser) et tendus par rapport à l’effet que certains éléments de la série peuvent avoir sur les jeunes. J’ai bien sûr (et je n’ai vraiment pas honte, au contraire) suivi le mouvement pour découvrir une série aux messages forts, prenants, sensibles, laissant parfois – souvent – un goût amer en bouche et d’une qualité de réalisation qui mérite d’être soulignée.

13 Reasons Why

Parlons tout d’abord du casting très éclectique (et là on dit bravo pour la diversité ethnique représentée) de cette première saison. J’avoue que je ne connaissais aucun des acteurs (à part pour de brèves apparitions) de la série, si l’on exclue bien sûr la maman d’Hannah interprétée par Kate Walsh (très connue pour son rôle d’Addison dans Grey’s Anatomy et Private Practice). Et honnêtement, ces jeunes comédiens qui débutent pour beaucoup ont tous un jeu particulièrement convaincant tout le long de la saison. Alors 13 reasons why, c’est avant tout Hannah jouée par Katherine Langford, personnage central du film et réalisatrice des K7, et Clay incarné par Dylan Minnette qui doit les écouter et dont on voit les réactions. Mais c’est sans compter sur tous les lycéens présents et importants qui ont chacun une personnalité différente et des réactions aussi diverses que variées après le suicide d’Hannah. Les adultes ont aussi une part importante dans l’histoire puisque ce sont eux qui réalisent enfin que leurs enfants ne sont pas qui ils croient et/ou qu’ils vivent aussi des situations pour le moins dégradantes et traumatisantes. Je pourrais tous les citer, mais une longue liste ne suffirait pas à montrer à quel point cette série se concentre non pas sur une poignée de personnages, mais sur un ensemble coordonné qui donne une telle puissance à celle-ci où chacun à son rôle à jouer et où les acteurs donnent une réelle profondeur au récit.

13 Reasons Why

13 reasons why est particulièrement réussie pour diverses raisons. Tout d’abord, à l’instar du livre dont la série est tirée, elle traite de sujets encore et malheureusement trop peu évoqués et qui, encore plus aux Etats-Unis et pourtant si courant en France, font partie de la vie quotidienne des adolescents (collégiens ou lycéens) et même des universitaires ou adultes parfois sous différentes formes. Avant tout il est question d’harcèlement et je dirais même plus d’acharnement sur une personne qui elle va ressentir une accumulation de déceptions et de blessures (même pour la plus petite des choses). Ce qui fait la force de la série, c’est bien de pouvoir montrer (ce qui est quasiment impossible dans un livre) que selon le point de vue, le ressenti n’est pas le même pour tous et même la vision de ce qui s’est passé. C’est ainsi que l’on peut voir la détresse d’Hannah sur des choses parfois infondées parce qu’une situation en entraînant une autre, elle ne voit plus que le mal. Tout comme certains autres lycéens croient en leur propre vérité, n’ayant pas conscience de la réalité. Alors clairement, je conseille cette série à tous et je regrette même qu’une version « censurée » pour les scènes les plus choquantes (en fait le bon mot est plus traumatisantes) n’existe pas pour les collégiens (car oui, je n’irai pas jusqu’à dire que la série est adaptée aux jeunes de 12 ans et pourtant, les messages qu’elle transmet devraient leur être passés). Car le harcèlement, ça commence malheureusement en primaire et je peux vous dire qu’on peut toujours le vivre quelques soient l’âge et la situation dans laquelle on se trouve.

13 Reasons Why

13 reasons why traite de nombreux sujets plus ou moins approfondis et importants, tels que le slut-shaming ou la dépression (et d’autres que je ne citerai pas pour ne pas spoiler). Il est bien sûr question de suicide qui a été perçu de différentes manières selon les personnes. Une polémique a commencé à voir le jour sur le sujet, puisque certains estiment que la série pourrait « inciter » les adolescents à « idolâtrer » le suicide en passant à l’acte, comme une façon d’attirer la lumière sur eux et/ou de faire justice. Pour moi, cette première saison se suffit à elle-même pour défendre son cas puisqu’il est bien montré que le suicide d’Hannah est loin d’être irréfléchi, qu’elle laisse derrière elle des personnes dévastées car elles tenaient à elle et que deux axes sont bien mis en avant : en tant que victime, il faut absolument parler de son mal-être avant que les choses deviennent impossibles à vivre et en tant qu’adultes ou spectateurs du problème, il faut savoir ouvrir les yeux et réagir pour aider la victime. Encore une fois, il est question d’un ensemble où tout le monde à son rôle à jouer et qu’une personne seule ne pourra pas régler les choses. C’est pourquoi le principal message de la série est de dire qu’il ne faut pas attendre qu’il soit trop tard pour agir et que chacun est responsable de ses actes et devra vivre avec, ainsi qu’avec sa passivité si un drame arrive.

13 Reasons Why

Et qu’en est-il de la deuxième saison évoquée et validée. De mon côté, je n’y suis clairement pas favorable et je tenais à vous exposer mon point de vue dans cette chronique. Tout d’abord, la série est une adaptation d’un livre pour lequel l’auteur a très certainement passé des mois et des mois à sa confection, son déroulement et sa manière toute particulière de traiter le sujet du harcèlement menant au suicide. Difficile d’imaginer que la suite soit d’aussi bonne qualité quand on pense qu’il y a le travail d’abord de l’équipe qui a permis l’aboutissement du livre puis l’équipe qui a permis de l’adapter en série. Ensuite, j’estime que tout ce qu’on pouvait apprendre sur Hannah, le personnage central, a été dit lors de cette première saison et l’inclure dans une seconde risquerait, soit de la salir davantage, soit d’au contraire montrer d’elle une image fausse où elle n’aurait aucun tort (ce qui est loin d’être le cas dans la saison 1). De plus, comment traiter les nombreux responsables qui ont conduit Hannah au suicide ? Très clairement s’offre deux solutions. Ils sont jugés et punis et je vois difficilement comment cela pourrait être le cas puisque, sans spoiler, certains n’ont rien de reprochable légalement parlant (ce qui n’est pas le cas moralement) et d’autres ne seront jamais jugés ou bien trop faiblement à cause de diverses raisons dont le système américain (suffit de chercher sur Google et vous comprendrez) et donc ça ne serait d’aucune crédibilité. La deuxième solution est que les coupables ne payent pas pour ce qu’ils ont fait et donc la deuxième saison montrerait que même si tu détruis la vie de quelqu’un, tu ne risques rien, ce qui annulerait toutes les belles valeurs transmises lors de la saison 1. Je me doute bien qu’un mélange des deux solutions sera présent, mais permettez-moi de douter de la qualité de cette suite dont je ne me priverai pas de vous parler à sa sortie.

13 Reasons Why

Cette première saison de 13 reasons why est un gros coup de cœur autant pour ses acteurs, la diversité des personnages et le traitement des sujets forts évoqués, qui méritent qu’on en parle plus souvent. Une belle réussite pour cette adaptation dont le livre, que je n’ai pas lu, me rend curieuse.

  • Scénario 100%
  • Ambiance 100%
  • Personnages 100%
  • Visuel 95%
  • Sonore 90%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Sense8 – Saison 1

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!