Audrey Retrouvée

Première sortie de la grande Sophie Kinsella dans le monde de la jeunesse, Audrey Retrouvée est un livre qui réserve plein de surprise. Et bien qu’il manque de profondeur, il traite d’une maladie peu comprise malgré sa gravité. Une histoire aussi rapide que facile à lire destinée aux plus jeunes de 10 ans et plus.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Audrey Retrouvée Achetez sur Amazon
Auteur : Sophie Kinsella
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : 
Jeunesse, Romance
Date de parution : 
03/03/2016
Pages : 
304
Prix : 
17€50
Résumé :
Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres. Ça, c’était avant. Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d’un oeil nouveau : celui de la caméra. Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d’une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde…

Première sortie de la grande Sophie Kinsella dans le monde de la jeunesse, Audrey Retrouvée est un livre qui réserve plein de surprise.

« En effet. Et tu n’as aucune idée de ce que Linus pense. Ça peut être positif, ou négatif. Le plus probable, c’est qu’il ne pense à rien. C’est un garçon. Il va falloir t’y habituer. »

Nous suivons Audrey (logique me direz-vous au vue du titre, mais dans Zelda, c’est bien Link le héros…) qui est une jeune fille ayant subi un traumatisme. Malade, oscillant entre la dépression et l’anthopophobie (la peur des gens et contact social), elle souffre de troubles de l’anxiété qui font qu’elle se retrouve déscolarisée. Aidée par sa famille aussi normale que loufoque, et de sa psychiatre, elle va devoir remonter la pente afin de retrouver une vie classique d’adolescente. Faisant preuve de maturité, elle va tout de même tomber sous le charme de Linus, un ami de son frère, sans penser aux conséquences que cette relation peut engendrer sur sa guérison. Heureusement pour elle, il se montre – trop – compréhensif pour sa vie si particulière, dirigée autant par ses peurs que ses émotions (le principe de « base » d’une vie de dépressif).

Dans Audrey Retrouvée, Sophie Kinsella n’essaie pas de nous expliquer comment fonctionne cette maladie er reste en surface, tout en donnant les clés aux plus jeunes pour comprendre la gravité de la situation. Mêlant l’humour avec des personnages et des situations plus extrêmes les uns que les autres (allant jusqu’à la caricature frôlant les limites du comique), elle permet de rendre le récit abordable aux plus jeunes -au détriment des adolescents et jeunes adultes – en alternant le sérieux peu profond et l’humour.

« J’ai dans ma vie des gens réconfortants, des gens avec qui je peux me détendre, parler et rire. C’est juste qu’ils ne sont pas nombreux. Une goutte dans la mer si on pense à la population mondiale. Ou même à la moyenne des passagers d’un bus. »

Pour autant, Sophie Kinsella va user de plusieurs moyens afin de nous montrer la détresse de cette maladie. Offrant un point de vue de la caméra intéressant (NB : puisqu’Audrey réalise un « reportage » à la demande de son docteur), elle va pouvoir pointer du doigt les hauts et les bas de son héroïne, mais surtout les conséquences de sa maladie sur son entourage. En ajoutant au récit les nombreuses épreuves d’Audrey vers la guérison, elle nous livre une écriture rythmée et prenante. Toutefois, j’ai trouvé que le problème était traité un peu trop facilement avec une fin peu réaliste. Dans Audrey Retrouvée, l’héroïne arrive finalement à se reconstruire grâce à une seule personne et l’auteure nous prouve bien que sans elle, Audrey s’effondre de nouveau. Malheureusement, la dépression et les peurs maladives ne se règlent pas aussi simplement dans la vraie vie.

« Vous avez le droit de me trouver bizarre. Vous ne seriez pas les seuls. »

Bien qu’il manque de profondeur, Audrey Retrouvée traite d’une maladie peu comprise malgré sa gravité et Sophie Kinsella offre une belle histoire, aussi rapide que facile à lire, aux plus jeunes de 10 ans et plus.

  • Histoire 90%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 85%
  • Emotions 60%
  • Originalité 65%
  • Suspense 50%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Tous nos jours parfaits

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!