Calendar Girl - Mai

Calendar Girl - Mai est un tome divertissant, qui n'apporte aucune morale et bien que j'ai passé un bon moment de lecture, je regrette qu'Audrey Carlan ne mette l'accent que sur Maddy, la sœur de Mia, dans ce cinquième volet qui perd parfois en crédibilité. N'empêche que j'attends Juin avec impatience !

Calendar Girl – Mai est un tome divertissant, qui n’apporte aucune morale et bien que j’ai passé un bon moment de lecture, je regrette qu’Audrey Carlan ne mette l’accent que sur Maddy, la sœur de Mia, dans ce cinquième volet qui perd parfois en crédibilité. N’empêche que j’attends Juin avec impatience !

Avis par Laurapassage

p

Titre : Calendar Girl – Mai Achetez sur Amazon
Auteur : Audrey Carlan
Editeur :
Hugo Roman New Romance
Genre : 
Romance
Date de parution :
04/05/2017
Pages :
160
Prix :
9€95
Résumé :
Le mois de mai est chargé en émotion.
Avant de s’envoler pour son nouveau job, Mia passe à Las Vegas où elle rencontre le petit ami de sa soeur lors d’un dîner très officiel chez les parents du jeune homme. Les tourtereaux annoncent leur intention de s’installer ensemble et de se marier. Mia a un peu de mal à digérer la nouvelle.
C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Angel D’amico veut prouver qu’on peut être belle même si on ne fait pas une taille 34. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette.
En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Taï Niko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer.
Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa soeur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances.

Comme chaque mois, je vous retrouve avec la saga d’Audrey Carlan, mon rendez-vous mensuel littéraire depuis le début de l’année, je parle bien sûr de Calendar Girl – Mai publié chez Hugo Roman dans la collection New Romance. N’hésitez pas jeter un œil aux chroniques des précédents mois par ici.

 

« Le boulot ne commence que demain, et je m’éclate déjà dans les bras de mon « The Rock » personnel. »

 

 

Dans le tome de mai, Mia endosse deux rôles, l’un déjà bien connu depuis le début de l’année, celui de la fille qui profite de la vie malgré ses soucis, et le deuxième juste évoqué et cette approfondi, celui de sœur-mère. Encore une fois tout en contradictions, elle nous montre qu’elle peut à la fois être insouciante et responsable. C’est toujours aussi particulier de la découvrir si différente selon la situation dans laquelle elle se trouve et il est difficile de la cerner complètement. Certes, elle tente de tirer partie de sa situation en profitant allègrement du sexe que les hommes qu’elle rencontre lui offre, mais en même temps, elle peut se montrer tellement sage pour son âge. Je ne dis pas qu’elle ne doit pas s’amuser, mais son comportement laissé parfois à désirer sur les risques qu’elle encoure. Calendar Girl – Mai permet aussi de mieux découvrir Maddy sa sœur, qui malgré sa jeunesse, est à l’image de son aînée, à la fois impulsive et réfléchie. Et dans ce volet, nous découvrons aussi la culture samoane à travers Taï et sa famille basés à Hawaï (ce qui m’a beaucoup fait penser à Vaiana la légende du bout du monde), où Mia devient modèle de maillots de bain « grande taille » pendant un mois.

Très honnêtement, ce tome n’apporte rien à l’histoire à l’exception de la sœur de Mia. Calendar Girl – Mai se concentre uniquement sur l’aspect liberté de la condition de Mia. Le problème avec ce genre de récits, ce n’est pas forcément qu’ils manquent de profondeur, même si c’est le cas de celui-ci où la culture polynésienne n’a pas suffit à me convaincre, mais c’est bel et bien que l’on tombe dans de gros clichés. Autant les quatre premiers tomes montraient les clichés des romans New Adult dans toutes leurs splendeurs, autant celui-ci perd complètement en crédibilité. Je comprenais que des hommes qui avaient payé pour qu’elle les escorte en demande plus, mais là, un inconnu lui dit clairement qu’il veut la baiser dans la première phrase qu’il lui dit. Qu’elle tombe amoureuse de son client, qu’elle veut l’oublier pour garder sa liberté avec un autre, qu’elle tombe sur un homosexuel et qu’elle arrange une relation entre son client et son agent, je veux bien, ce sont des histoires qu’on a plus ou moins déjà vues dans d’autres romances. Mais qu’elle couche avec un mec trente secondes après l’avoir rencontré…

 

« Chez les Samoans, pour avoir un tatau – l’encre  –, il faut le mériter. Et il faut qu’un membre de ta famille le partage avec toi. Comme ça, ta vie est à jamais liée à la sienne. »

 

 

Ensuite, s’il y a bien une chose qui m’énerve par dessus tout dans les romances New Adult (dans d’autres aussi, mais c’est particulièrement fréquent dans ce genre là), ce sont les rapports sexuels entre les personnages. Ok, ici il n’est pas question de rapports vaginaux non protégés puisque le préservatif est suffisamment mit en avant chaque fois. Mais alors pourquoi, ils ne se protègent pas lors des rapports oraux ??? Ils sont quand même responsables de plus de 5% des transmissions d’infections sexuellement transmissibles ! Et quand je vois que des adolescentes de plus en plus jeunes lisent ce genre de livres – qui je le rappelle sont à la limite du porno – je me dis qu’elles vont se dire qu’elles connaissent les manières de se protéger alors que ce n’est pas le cas ! Alors ça tombe effectivement sur ce livre, mais comme il est difficile d’en dire plus sur l’histoire puisque le tome ne se veut que divertissant, c’était l’occasion. Et oui, il serait bien que les auteurs prennent conscience qu’ils ont aussi un devoir d’exemplarité. Et il est tout à fait possible d’attraper des IST lors de rapports oraux ! Et ils seraient bons que les auteurs (et éditeurs) montrent aussi le bon exemple…

 

« Les paroles de ma petite sœur me laissent perplexe. Elle veut que je trouve un nouveau « tout  ». Comment suis-je censée changer ce que je suis ? Je ne suis pas certaine d’en être capable. Où que je sois, quoi que je fasse, je m’inquiéterai toujours pour elle. Je penserai toujours à elle et elle me manquera toujours. Je ne peux pas imaginer ce que serait ma vie si toutes mes décisions ne tournaient pas autour de ma petite sœur. »

 

 

Calendar Girl – Mai est un tome divertissant, qui n’apporte aucune morale et bien que j’ai passé un bon moment de lecture, je regrette qu’Audrey Carlan ne mette l’accent que sur Maddy, la sœur de Mia, dans ce cinquième volet qui perd parfois en crédibilité. N’empêche que j’attends Juin avec impatience !

  • Histoire 85%
  • Ecriture 90%
  • Personnages 85%
  • Emotions 80%
  • Originalité 75%
  • Suspense 70%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Calendar Girl – Avril

0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Je suis surprise par le pourcentage que tu donnes pour l'originalité mais je te rejoins sur la note finale et l'avis global ^^ Tu sais aussi ce que je pense de cette histoire de préservatif, je ne vais pas y revenir ; )

  2. Il faudrait que je continue la saga mais j'ai un peu la flemme avec tout le retard que j'ai pris ?

Laissez moi un commentaire