Confess

Confess est une merveille de romance, et bien que parfois un peu tiré par les cheveux, ce nouveau livre de Colleen Hoover nous montre à quel point l’association de l’écriture et de la peinture permet de cacher de grands secrets, mais de révéler une profonde tristesse.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Confess Achetez sur Amazon
Auteur : Colleen Hoover
Editeur : 
Hugo Roman
Genre : 
Romance
Date de parution : 
07/04/2016
Pages : 
360
Prix : 
17€00
Résumé :
Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait. Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité…

Après avoir lu Maybe Someday de Colleen Hoover, un véritable coup de coeur pour moi, j’avais envie d’en découvrir i, peu plus de cette auteure, et je me suis lancée dans Confess.

« Il sourit et je regrette soudain de ne pas me trouver dans le rayon nettoyage parce que si ça continue, il va falloir littéralement me ramasser à la serpillère. »

Dès les premières pages de Confess, Colleen Hoover nous immerge dans un récit douloureux où nous allons suivre Auburn, une jeune fille forte et au lourd passé. De nature altruiste, elle va prendre en maturité et en confiance tout au long de l’histoire. Elle croise le chemin d’Owen, un artiste aussi torturé que mystérieux. Ils sont tous les deux entourés, avec Emory, la colocataire d’Auburn, et Harrison, l’ami barman d’Owen, deux personnages peu développés qui auraient mérité d’être approfondis. En parallèle, le grand méchant de l’histoire revêt des traits caricaturaux en devenant le personnage sans coeur que l’on a tous déjà rencontré dans plusieurs livres (et pourtant, ça marche toujours en attisant nos peurs et le suspens du récit).

Avec un concours de circonstances assez gros, Colleen Hoover nous dévoile avec Confess une histoire un peu tirée par les cheveux, en nous abreuvant d’une succession d’événements plus ou moins bons. Elle utilise les schémas basiques d’une romance en difficulté : le problème de communication et surtout de sincérité entre les personnages, usant de non-dits et de cachotteries. Ce qui détourne le lecteur du déroulement, se focalisant sur les secrets des deux personnages principaux.

« J’ignore comment on peut se sentir à la fois si lourd et si léger, mais j’ai l’impression d’être lestée d’un nuage. »

Pour autant, dans Confess, la plume de Colleen Hoover est encore exceptionnelle. Avec simplicité, elle arrive à ne pas mâcher ses mots que ce soit pendant les scènes de rapprochements physiques ou violents, en évitant d’idiotes métaphores courantes en romance, mais en gardant des limites afin de rester tout public. Associant une fois encore la romance à un art – ici les peintures réalisées par Danny O’Connor et montrant ainsi un lien entre l’écriture et la peinture – elle ajoute à cela des confessions provenant toutes de ses propres fans. C’est donc avec des thèmes assez durs qu’elle nous livre une histoire sombre et dramatique où la tristesse ne lâche pas le lecteur (vive les mouchoirs !) Et bien sûr, elle réussit à nous achever avec une révélation finale époustouflante qui nous permet de comprendre les secrets des personnages et de voir la cohérence du récit du début à la fin.

« Je crains de ne jamais pouvoir cesser de comparer ma vie à ce qu’elle était avec lui. »

Confess est une merveille de romance, et bien que parfois un peu tiré par les cheveux, ce nouveau livre de Colleen Hoover nous montre à quel point l’association de l’écriture et de la peinture permet de cacher de grands secrets, mais de révéler une profonde tristesse.

  • Histoire 85%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 90%
  • Emotions 90%
  • Originalité 85%
  • Suspense 85%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Maybe Someday

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!