Les dérives Bookstagram : le harcèlement moral...

« Alors, on en arrive là… »
Voilà la réflexion que je me fais depuis hier soir et qui ne me quitte pas.

Aujourd’hui, je devais publier une chronique et un article, mais après la journée de « repos » que je me suis accordée hier, rien n’était tout à fait au point question mise en page.
Et puis surtout, hier, une nouvelle polémique a explosé dans la communauté Bookstagram et, en opposition à d’habitude où il s’agit davantage de querelles insignifiantes ou de divergence d’opinions, il était cette fois question d’harcèlement moral et de menaces.
J’ai longtemps réfléchi depuis ce matin à exprimer le fond de ma pensée en story ou sur Twitter, mais en vérité, être limitée à la taille d’un écran ou à 140 caractères m’a incitée à écrire cet article, sur le vif, en disant juste le fond de ma pensée, sans réel but aucun à part celui de me décharger d’un poids et de faire prendre conscience à certains de la gravité des évènements.

 

Bookstagram est une communauté qui s’agrandit de jour en jour, pour mon plus grand plaisir, mais à l’image de la société, tout le monde ne s’y entend pas, les opinions sont diverses et ainsi le respect s’y perd un peu.
Donner son avis est un droit, c’est ce que l’on appelle la liberté d’expression. Mais attention, elle a des limites, comme le respect des autres avant tout. La liberté d’expression ne donne pas le droit de juger une personne. On peut émettre des constatations, du moment qu’elles sont fondées, sans pour autant dénigrer les gens.
Bookstagram c’est forcément des photos. Nous n’avons rien inventé, la photographie existait déjà bien avant notre naissance et à notre échelle, nos « idées » et style de photos ont déjà été utilisés et usés jusqu’à la corde par des professionnels. Que ce soit le fond blanc ou noir, le bokeh, la sur-exposition ou la sous-exposition, les animations image par image (stop-motion…), tilt-shift et j’en passe, tout a déjà été fait et refait et ce n’est pas nous, petits bookstagrammers qui allons faire la différence.
De plus, il ne faut pas oublier que nous avons tous plus ou moins les mêmes influences actuelles. Pour vous donner un exemple tout simple : la « mode » du lifestyle qui explose totalement depuis quelques années. Un autre ? La décoration scandinave que l’on voit partout. Des styles qui ne plaisent pas à tout le monde, mais qui influencent une majorité. Donc oui, nous avons les mêmes influences encore plus lorsqu’il s’agit d’une communauté qui partage une même passion, dont les personnes se suivent entre elles…
Donc non, un feed n’est pas la propriété d’une personne puisqu’il ne s’agit que d’un style de photos qui a déjà été utilisé par bien d’autres avant nous et qui le sera encore pas bien d’autres après nous.

 

Alors oui, on change et nos envies évoluent. Et non, on ne va pas aller taper sur une personne parce qu’elle a décidé de faire un nouveau feed avec des photos en pleine forêt parce que quelqu’un d’autre le fait déjà.
Sauf que là, on arrive à des dérives qui sont punies par la loi, inadmissibles et qui ne devraient même pas exister : le harcèlement moral et même les menaces.
Oui, les auteurs peuvent être punis par la loi, même en tant que mineur et encore plus s’ils sont majeurs, il ne faut jamais l’oublier. Et jusqu’ici, ce qui est puni par la loi est grave et ne devrait pas exister.

 

Il y a quelques mois de cela, les avis étaient unanimes concernant 13 Reasons Why et le harcèlement présent dans l’histoire : inadmissible. Tout le monde, d’une seule et même voix, a signalé que ce genre de comportement devait cesser au plus vite car il est présent partout.
Quant est-il aujourd’hui ? Oubliées les belles paroles ?
Car oui, le harcèlement moral n’est pas plus toléré sur Instagram que dans votre école ou votre entreprise. Et quand on menace une personne qui a juste parlé de son nouveau feed, sans même en poster une seule photo qui plus est, parce que ça va faire de l’ombre à une personne, ça s’appelle du harcèlement !!!
Et franchement, en toute honnêteté, la suffisance de ces personnes me fait doucement rire (leurs actes et dires beaucoup moins). Je ne sais même pas si il existe un bookstagrammer francophone professionnel qui a plus de 50K abonnés sur Instagram.
Vous croyez sincèrement qu’avec 500/1K/10K abonnés, on peut se considérer comme des professionnels qui brevète leurs idées ???? Qu’on peut se considérer comme des influenceurs majeurs dans le monde littéraire ????

 

Laissez-moi rire… Ceux qui pensent ça peuvent redescendre, nous sommes justes des bookstagrammers qui partagent leur passion, c’est tout…
Et alors, quant est-il de toutes ces personnes comme moi, comme vous, qui ont eu vent de cette histoire ?
Sachez que si vous avez connaissance de ce genre d’agissements et que vous en arrivez à la conclusion, comme j’ai pu le voir sur Instagram ou Twitter, du type : « C’est bon, faut arrêter les polémiques pour rien et passer à autre chose, y’a pas mort d’homme », vous fermez donc les yeux sur ce type de comportement.
On en revient à 13 Reasons Why. N’est-ce pas vous qui « hurliez » après les personnes au courant pour ce que vivait Hannah Baker ? N’êtes vous pas en train de faire exactement la même chose ?
Attention : je ne dis pas que vous devez aller insulter ou lyncher en public les personnes concernées, il n’en est pas du tout question au contraire.
Mais n’oubliez pas, en fermant les yeux, en continuant à suivre ses personnes, vous cautionnez consciemment ou malgré vous leurs faits et gestes. A l’image de ceux qui rigolent à des blagues qui se moquent ouvertement d’une personne, ou d’une communauté et qui les blessent et que vous dénoncez chaque jour.

 

On est tous responsable et ces comportements doivent absolument être pris en compte par chacun à la hauteur de leur importance. N’oubliez jamais que le harcèlement, sous n’importe quelle forme ou lieu, a un impact et ne laisse jamais indemne !
1 I like it
0 I don't like it

15 Comments

  1. Je n'ai pas de compte Instagram donc j'étais complétement passée à côté de ce dont tu parles. En tous c'est grave et effrayant et merci d'en faire le relai. On est a une époque où il est si facile de se cacher derrière un écran qu'on oublie que ce sont des personnes réelles à qui on parle.
    Bref merci pour cet article et d'avoir pris le temps de prendre la parole ! =)

  2. Je suis bien sur insta/bookstagram, tu le sais ^^
    Mais je n'ai rien vu passer de cette polémique et pourtant que j'ai pas fait la politique de l'autruche. Si on ne peut plus se sentir lire nulle part, où va-t-on ? Bref, faut espérer que tout cela se tasse car en effet le harcèlement moral et les menaces n'ont pas leur place.

  3. Merci ! Merci ! Merci !
    Ouvrir sa bouche ne fait pas de mal, merci de le faire. ♥♥

  4. Je suis totalement d'accord avec toi, ton article est très fort et je trouve génial que tu prenne la parole de cette façon.
    J'ai moi aussi eu vent de cette polémique mais je ne pensais pas qu'elle avait pris autant d'ampleur...

  5. Je suis bien d'accord avec toi, ce genre de comportement est inadmissible . On est la avant tout pour partager notre passion et découvrir de nouvelles choses , pas pour se faire insulter à cause d'une chose aussi banale qu'un feed

  6. Je trouve que dire toute la vérité comme ça c'est admirable ! Personnellement je n'avais pas entendu ces histoires de harcèlement à cause des feeds mais je trouve ça inacceptable ! Je te remercie de nous avoir prévenu de ces agissements.

  7. J'ai vu passé des story à propos de ça mais je ne connais pas le début de l'histoire... franchement la lecture est un échappatoire qui m'a sauvée du harcèlement scolaire... Si c'est pour retrouver ça sur internet, je dis NON !

  8. Coucou toi. Il est vrai que je suis sur instagram mais que je le manipule rarement mais j'adore regarder les photos et stories des autres bookstagrammeurs. Tu as raison de mettre le doigt là dessus même si je n'ai pas vu pour ma part circuler de tels agissements. J'espere que cela t'a fait du bien d'écrire cet article sache que la majorité te soutiendra et n'hésites pas en cas de souci :) des bisous

  9. Hello ! Je suis nouvelle dans la sphère et jr dois dire que ça me dépasse ce genre de choses ... haha moi qui pensais que ça serais cool de partager mes lectures etc.. ! Bon soyons vigilants alors ! En tout cas c'est une bonne initiative de ta part d'ouvrir le débat car comme tu le souligne si harcelement il y a c'est intolérable. Bonne journée !

  10. Je suis sur instagram mais n'ai rien vu à ce propos cependant je suis tout à fait d'accord avec toi.
    Ce qui à la base est fait pour se divertir devient oppressant pour certains... j'y suis régulièrement mais pour ce genre de choses, je dis ironiquement "vive les réseaux sociaux"

  11. Comment mais COMMENT il peut y avoir des polémiques partout comme ça? C'est tellement ridicule, je ne pige pas! je me sers très peu d'instagram et je ne suis que mes proches amis mais... Réussir à tomber dans le harcèlement sur une appli de photos quoi... Non mais les gars!

  12. J'étais en Irlande donc je n'ai rien suivi de tout cela, mais cela ne m'étonne même plus.
    Bookstagram devient une communauté critiquable et qui critique beaucoup. Je ne pense pas faire partie de cette communauté car je ne poste pas exclusivement littérature et puis comme dirait un youtubeur/bookstagrameur "rencontré" à un salon, je suis "insignifiante avec mes pauvres 200 abonnés". Les polémiques sur Instagram deviennent vraiment d'un ridicule. Malheureusement de plus en plus cherchent à faire le buzz par tous les moyens (feed, photos choquantes, etc) et critiquent les petits comptent car pas assez de "mise en scène".
    Ton article est en tout cas une très bonne initiative et doit être partagé !

  13. Coucou Laura ! Merci pour cette article.
    Tu as complètement raison et ça serait le rêve si tout le monde pouvait réagir comme tu le fais. Pour ma part, je me sens un peu cruche, car je passe à côté de toutes les polémiques. D'un côté, je suis contente de ne pas être impliquée dans les ennuies, mais de l'autre, tout le monde remarque les choses, sauf moi :/// Dans mon cas, j'ai la chance de n'avoir fait que de belles rencontres sur ce réseau social et je prie pour que cela continue. Après, je ne suis pas non plus très suivie, donc ça explique en partie le fait que je passe à travers tous ces crêpages de chignons...
    En tout cas, merci pour cet billet.
    Des bisous !

  14. Je découvre cette polémique enfin j'en avais entendu parler sur Twitter (je crois que c'était grâce à toi en plus). Enfin, même si je n'en vois jamais une, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de polémiques dans le monde du livre... Que ça soit sur Instagram, Twitter ou les blogs. Je trouve ça vraiment dommage parce que c'est vraiment une belle communauté.
    Mais il est clair qu'on ne peut pas menacé quelqu'un parce que cette personne a à peu près le même feed que nous. Parce que franchement, quand je regarde les photos sur Insta, on a tous les mêmes feed à peu près avec les mêmes décors donc c'est vraiment débile de menacer des gens pour ça. On a tous les mêmes bibliothèques, les mêmes livres et les 3/4 des gens utilisent des Funko pop sur leur photos donc si on devait menacer quelqu'un, il faudrait menacer tout bookstagram parce qu'on fait presque tous les mêmes photos. Enfin bon, je ne comprendrai jamais ces gens qui cherchent à faire des polémiques où il n'y a pas lieux et qui sont là juste pour chercher l'embrouille. Comme tu le dis, nous ne sommes pas des professionnels donc à partir de ce constat, il stopper les embrouilles inutiles.

  15. Je n'ai pas du tout entendu parler de cette polémique mais je suis contente que tu aies écrit cet article car, vu le comportement certains, il est nécessaire ! Je ne comprends pas les personnes qui agissent de cette façon ?
    Nous sommes là pour partager notre passion et non se faire harceler !

Laissez moi un commentaire