I

Doctor Strange - Cinéma

Doctor Strange, 14e film du Marvel Cinematic Universe, introduit à la fois un personnage charismatique et inconnu pour moi, ainsi que la magie. Avec un scénario qui n’a rien de transcendant, présentant les origines du personnage et son premier combat, il s’intègre aux autres films grâce aux prestations des acteurs et du visuel à couper le souffle. Malgré un manque de psychologie au personnage très prometteur de ce côté, il n’annonce que du bon pour la suite.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Marvel Saga HS n°1 – Doctor Strange Prologue Achetez sur Amazon
Auteur : Collectif
Editeur : 
Panini
Genre : 
Comics, Prélude
Date de parution : 
19/10/2016
Pages : 
112
Prix : 
4€60
Résumé : 
Retrouvez le prélude exclusif du film Docteur Strange en comics.

Comme je l’avais fait pour Ant-Man, j’ai pu lire (grâce à Zhom) le prologue du film Doctor Strange en comics. Sachant que je ne connaissais pas du tout le personnage et son rôle dans l’univers Marvel, le prélude m’a permis de comprendre dans quel domaine allait se diriger le film, à savoir la magie, son ampleur et quelques règles concernant celle-ci. Cette courte histoire permet aussi de présenter le parcours de l’ennemi pour en arriver aux faits que l’on nous présente dans les premières minutes du film, ce qui donne une préparation à son immersion.

p

Titre : Doctor Strange
Réalisateur : Scott Derrickson
Acteurs : Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton…
Genre : Action, Fantastique
Date de sortie Cinéma : 26 octobre 2016
Résumé : Doctor Strange suit l’histoire du Docteur Stephen Strange, talentueux neurochirurgien qui, après un tragique accident de voiture, doit mettre son égo de côté et apprendre les secrets d’un monde caché de mysticisme et de dimensions alternatives. Basé à New York, dans le quartier de Greenwich Village, Doctor Strange doit jouer les intermédiaires entre le monde réel et ce qui se trouve au-delà, en utlisant un vaste éventail d’aptitudes métaphysiques et d’artefacts pour protéger le Marvel Cinematic Universe.

Doctor Strange

Pour nous présenter le nouveau personnage Doctor Strange et introduire la magie dans le Marvel Cinematic Universe, le dernier film des studios Marvel nous propose une nouvelle fois un « origines » nous traçant la naissance du nouveau maître des arts mystiques.

Doctor Strange

Doctor Strange est, à la base, un grand neurochirurgien dont la renommée n’est plus à faire. Sûr de lui grâce à ses nombreuses réussites en médecine, il profite de son succès pour se faire plaisir avec des biens matériels et immatériels. Jusqu’au jour où, imprudent sur la route, à cause de distraction et sa vitesse, il a un terrible accident. A partir de ce moment là, toute sa vie est remise en cause. C’est là qu’il va montrer à quel point il est imbu de lui-même. Son désespoir va le conduire à Kamar-Taj prêt de Mordo et de l’Ancien. Son ego surdimensionné de monsieur-je-sais-tout va le mener à sa perte, mais heureusement pour lui, ses facultés d’assimilation, d’apprentissage et sa ténacité le sauveront. De là, la vraie tête à claques se métamorphose et le voir passer de l’homme « parfait », à l’homme « détruit » pour finir à l’homme « philanthropique » est un réel plaisir, peut-être un peu trop rapide. Même si, il semble logique que le groupe formé de l’Ancien, Mordo et Wong y arrive à le transformer là où Christine Palmer a échoué. Les véritables méchants, quant à eux, m’ont paru en demi-teinte, rapidement et facilement balayés bien que leur individualité m’a convaincue.

Doctor Strange

Car si Doctor Strange a pour but de montrer l’évolution de ce personnage de neurochirurgien prétentieux à maître des arts mystiques, l’univers s’adapte parfaitement à la continuité du MCU et en plus, réussi avec brio à introduire la magie dans un monde déjà assez complexe (avec la diversité des Avengers et des Gardiens de la Galaxie). Le scénario tient la route pour présenter le personnage, mais reste bateau : un homme normal qui subit un traumatisme, un mentor qui le guide et un méchant à affronter. En même temps, même si Doctor Strange tombe à point nommé pour affronter le méchant avec sa Dimension Noire, il est surtout intégré pour la suite du MCU où la magie sera d’un grand secours à nos super-héros (Avengers: Infinity War). Et plutôt que de lancer le héros déjà formé dans l’univers Marvel (à se demander ce qu’il faisait lors des précédentes mésaventures des Avengers), on nous explique dans ce film les possibilités de la magie (avec le corps, la matière, les dimensions, le temps…), laissant entrevoir le pouvoir qu’elle apporte.

Doctor Strange

Et que dire du merveilleux choix des acteurs ? Benedict Cumberbatch incarne à la perfection le rôle du Doctor Strange et vous ne retrouverez dans son jeu aucune mimique aperçue dans Sherlock par exemple. C’est un réel plaisir d’avoir un acteur dans la force de l’âge et pas un petit jeunot gonflé aux protéines, mais un vrai et bel homme. Il y a bien sûr la merveilleuse prestation de Tilda Swinton qui l’Ancien (normalement un homme) avec son visage aux traits androgynes, mais aussi Chiwetel Ejiofor (Twelve Years a Slave) qui joue le rôle de Mordo sans défaut. J’ai bien sûr apprécié, en tant que fan de la série Marco Polo, retrouver Benedict Wong dans le rôle de Wong et Rachel McAdams pour Christine Palmer et Mads Mikkelson pour Kaecilius m’ont aussi vraiment convaincue.

Doctor Strange

Pour ne pas changer la marque de fabrique des films Marvel, l’humour est très présent dans Doctor Strange. Vous savez que j’en suis friande, et que c’est toujours un plaisir d’être surpris par les blagues distillées ici et là. Le seul problème avec ce film, c’est que la seule grosse touche de dramatique arrive au début du film après l’accident du Doctor Strange et qu’en contraste, l’humour est un peu trop présent (bien que toujours aussi bien introduit dans l’histoire). Heureusement, le visuel, quant à lui, est juste parfait. Que ce soit avant le parcours spirituel du Doctor Strange, avec son accident et ses opérations (avec ses mains touchées) ou après, avec la magie, tout est réussi. Les effets spéciaux apparaissent comme naturels, parfaitement bien intégrés à l’image réelle, ce qui rend l’ensemble très crédible. De plus, entre les lieux et les costumes choisis, c’est un sans faute de ce côté là. Par contre, la musique du film ne m’a pas marquée et je regrette qu’elle ne m’ait pas plus touchée.

Doctor Strange

J’attendais avec beaucoup d’impatience ce 14e film du Marvel Cinematic Universe puisqu’il introduit à la fois un personnage charismatique et inconnu pour moi, le Doctor Strange, ainsi que la magie. Bien que le scénario n’a rien de transcendant, présentant les origines du personnage et son premier combat, l’ensemble s’intègre à la perfection aux autres films grâce aux prestations sans égales des acteurs et du visuel à couper le souffle. Certes, il manque un peu de psychologie au personnage très prometteur de ce côté, mais n’annonce que du bon pour la suite et un retour du Doctor Strange dans Thor : Ragnarok.

  • Scénario 90%
  • Ambiance 95%
  • Personnages 95%
  • Visuel 100%
  • Sonore 70%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Ant-Man

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!