Illuminae - Tome 1 - Dossier Alexander

Le dossier Alexander, premier tome de la saga Illuminae, est un réel coup de cœur intersidéral. Amie Kaufman et Jay Kristoff ont su avec justesse retranscrire les extraordinaires situations dans lesquelles Kady et Ezra se retrouvent, crédibilisant le futur spatial de leur univers et faisant passer le lecteur par une palette d’émotions aussi variées qu’intenses. Un grand merci à Casterman pour cette magnifique découverte.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Illuminae – Tome 1 – Dossier Alexander Achetez sur Amazon
Auteurs : Amie Kaufman et Jay Kristoff
Editeur :
Casterman
Genre :
Young Adult, Science-fiction
Date de parution :
14/09/2016
Pages :
616
Prix : 
19€90
Résumé :
Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Repéré depuis sa sortie et ensuite grâce à tous les bons avis que je voyais dessus, Illuminae, publié aux éditions Casterman, a enfin rejoint ma bibliothèque. La sortie prochaine de Gemina, la suite toujours écrite par Amie Kaufman et Jay Kristoff m’a décidé à découvrir cet OVNI littéraire qui me tentait depuis bien trop longtemps. Et quelle claque !

 

« Tu m’auras toujours. Jusqu’à ce que meure la dernière étoile de la galaxie. Tu m’auras toujours. »

 

 

Le dossier Alexander, premier tome de la saga Illuminae, nous raconte l’histoire de Kady et Ezra, deux adolescents fraîchement séparés, qui se retrouvent à devoir échanger l’un avec l’autre lorsque leur planète est attaquée et qu’ils embarquent sur deux vaisseaux différents de la même flotte. On découvre vite les caractères bien tranchés des deux personnages. Kady est impressionnante. Elle représente l’héroïne forte, ou en tout cas, c’est ce qu’elle montre aux yeux de tous, bien qu’elle garde au fond d’elle de grandes blessures à vif. Déterminée, intelligente, elle communique difficilement avec les autres quand elle n’en voit pas l’intérêt. Elle sait ce qu’elle veut et rien ne peut l’empêcher d’arriver à ses fins, quitte à se battre coûte que coûte pour réaliser les missions qu’elle s’est fixées. Elle en devient même parfois orgueilleuse, ne croyant quand ses propres capacités et ne se confiant à personne. Ezra est plus ou moins l’inverse. Il n’est pas du genre à s’impliquer de lui-même dans des situations rocambolesques, mais se retrouve généralement, bien malgré lui, au cœur du problème, devant se dépatouiller comme il peut pour s’en sortir. Il possède de nombreuses qualités et même s’il n’imagine pas comment elles pourraient l’aider, son grand cœur, son amour de la vie et pour Kady, ses aptitudes naturelles et son sens de l’analyse et de la déduction lui sauveront la mise plus d’une fois. Contrairement à Kady, Ezra n’est le héros tel qu’on peut l’imaginer, mais sans lui, rien ne serait possible.

Comme je vous le disais en début d’article, Illuminae est ce que l’on peut appelé un OVNI littéraire. Le dossier Alexander se distingue par sa composition, tel un véritable dossier comme on peut l’imaginer dans le futur. Ce qui donne une mise en page innovante et exceptionnellement bien exécutée. Entre retranscriptions d’entretiens et de vidéosurveillance, échanges de courriers et conversations électroniques, rapports de mission, journal intime, données de l’Intelligence Artificielle présente sur l’Alexander et j’en passe, tout est détaillé, particulièrement bien ficelé et doté d’une mise en page unique dans son genre et différente à chaque donnée. Cette forme de narration n’en rend que plus addictif la lecture du livre. En tant que lecteur, on se retrouve hypnotisé par le rendu, s’attardant sur le moindre détail et impatient de découvrir de nouveaux éléments sur l’histoire de l’Alexander et de sa flotte, de Kady et d’Ezra. De plus, les différents fichiers étant rapportés le plus fidèlement possible au déroulement de la mission, on se fie aveuglement aux données qui s’affichent devant nous, oscillant entre les divers points de vue des éléments présentés et la subjectivité de ceux-ci.

 

« Dans l’espace, il n’y a ni haut, ni bas. Tout est relatif. Et pourtant, c’est marrant, on peut quand même avoir l’impression que l’univers vient de tomber sur la tête. »

 

 

Parce que ce premier tome d’Illuminae est très certainement un des livres qui m’a fait passer par la plus grande palette d’émotions qui existe. En le lisant, j’ai littéralement ri à gorge déployée, laissé quelques larmes s’échapper, rongé mes ongles de peur et enfin sautillé sur place d’impatience. Alors un conseil, si vous découvrez le dossier Alexander dans un endroit public, veillez à ne pas vous offusquer des regards perplexes que les gens autour de vous vous jetteront face à vos réactions ! En le commençant, je ne pensais vraiment pas qu’un livre de science-fiction comme celui-ci pouvait me faire cet effet-là. Aussi drôle que triste, l’écriture de Amie Kaufman et Jay Kristoff sonne juste, réelle, et poignante. Leur ma choix de tons selon le personnage rend la lecture à la fois diversifiée et crédible et que dire de ce choix (je ne saurais dire s’il vient d’eux ou de l’éditeur original ou français) de noircir les jurons présents dans les fichiers d’origine qui permet encore plus de réalisme. Car oui, je fais partie de ses lecteurs qui n’apprécient pas forcément les romans bourrés d’injures, mais qui a conscience qu’elles permettent de crédibiliser un texte, faisant partie intégrante de la vie quotidienne et encore plus de celles des adolescents. Alors, un grand bravo aux auteurs, pour cette histoire qui m’a transcendée !

 

« Les miracles sont des improbabilités statistiques. Et le destin est une illusion à laquelle l’humanité se raccroche pour avoir moins peur du noir. Il n’existe aucune certitude dans la vie, exceptée la mort. »

 

 

Dossier Alexander, premier tome de la saga Illuminae, est un réel coup de cœur intersidéral. Amie Kaufman et Jay Kristoff ont su avec justesse retranscrire les extraordinaires situations dans lesquelles Kady et Ezra se retrouvent, crédibilisant le futur spatial de leur univers et faisant passer le lecteur par une palette d’émotions aussi variées qu’intenses. Un grand merci à Casterman pour cette magnifique découverte.

  • Histoire 95%
  • Ecriture 100%
  • Personnages 95%
  • Emotions 95%
  • Originalité 100%
  • Suspense 95%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Phobos

1 I like it
0 I don't like it

5 Comments

  1. J'ai très envie de le lire moi aussi ! Il me tente depuis un bon moment...

  2. C'est un livre qui me tente depuis sa sortie, surtout pour son originalité ! J'espère pouvoir le lire cette année :).
    En tout cas, ta chronique est très convaincante !

  3. ll me fait trop envie ! Ton avis est encourageant. :)

  4. Ce livre me tente beaucoup enfin c'est surtout sa conception originale qui m'intrigue. J'ai vraiment bien envie de voir ce que ça donne :)

  5. Ce n'est pas une histoire faite pour moi, clairement !
    Premièrement, je n'aime que moyennement le genre de la Science-fiction et, deuxièmement, la forme de narration ne me plairait pas. Je le sais.

Laissez moi un commentaire