J'étais là

Même si Gayle Forman n’a pas su me toucher avec J’étais là, elle traite le sujet du suicide à la perfection en nous racontant pas seulement une histoire fictive, mais en dévoilant de nombreux éléments de la réalité.

Avis par Laurapassage

p

Titre : J’étais là Achetez sur Amazon
Auteur : Gayle Forman
Editeur : 
Le livre de poche
Genre : 
Young Adult
Date de parution : 
21/09/2016
Pages : 
384
Prix : 
7€90
Résumé : 
Quand elle a appris la mort de Meg, Coby a cru que son amie lui faisait une mauvaise blague. De celles dont elle avait le secret. Meg avait tout prévu : la méthode, le lieu, ce qu’il faudrait faire de ses biens. Ensuite, il a fallu affronter la pitié des autres. Faire face aux questions. Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ?

Lors de sa sortie chez Hachette Romans, J’étais là de Gayle Forman me tentait énormément. Si je reste de la même auteure m’avait plu sans arriver à me donner des émotions. Alors quand je l’ai vu sur NetGalley dans sa version Le livre de poche, je n’ai pas hésité à faire ma demande.

« – Voilà comment elle était, Meg. Rien ne lui résistait. Elle réglait les problèmes de tout le monde. – Sauf les siens, chuchote Alice après un silence pensif. »

Dans J’étais là, nous suivons Cody, 18 ans, qui doit affronter le suicide de sa meilleure amie Meg. C’est une jeune fille battante qui ne baisse jamais les bras, mais qui malgré ça, garde au fond d’elle de grosses fêlures. A la fois intelligente et déterminée, elle n’a pas une vie facile et elle va faire des rencontres aussi différentes qu’enrichissantes tout au long de son road trip. Cody a beau ne pas être sociable, être assez renfermée et sur le défensive, on ne peut que l’apprécier et la comprendre dans ses choix et réactions.

Le gros problème que j’ai eu avec J’étais là, c’est que je ne voyais pas où voulait aller Gayle Forman. Effectivement, Cody va mener une enquête pour comprendre le geste de Meg, mais il est rapidement clair qu’elle ne va pas la mener là où elle souhaitait et que des éléments essentiels lui manquent jusqu’à la révélation finale. Je me suis donc dis – tout comme pour la fin de Si je reste – tout ça pour ça. Et du coup, je n’ai pas été touchée par l’histoire.

« – Ce que je veux dire, c’est que tu ne renonces jamais. Ni à la danse ni aux maths ni à rien. Alors que tu aurais toutes les raisons du monde de le faire. Tes marraines-fées t’ont refilé un tas de cailloux, tu les as lavés et tu t’es fabriqué un collier. Meg, elle, a reçu des bijoux et elle s’est pendue avec. »

Pourtant, comme le dit si bien Gayle Forman dans une note enfin de livre, le suicide nous touche tous directement ou indirectement. Sauf qu’elle a le chic pour trouver des prétextes pour raconter son histoire, et surtout faire passer ses messages. Mais, elle le fait bien. Car même si J’étais là ne m’a pas émue, l’auteure traite le sujet du suicide avec beaucoup de lucidité. Elle évoque de nombreux éléments qui en font parti et arrive à apporter des connaissances aux lecteurs,mais aussi affuter le regard de chacun sur le mal-être que certains personnes peuvent connaître et qui peut les conduire au suicide.

« Est-ce ainsi que la fausseté s’installe ? Le premier mensonge vient difficilement, le deuxième un peu plus aisément, et les suivants s’échappent des lèvres avec plus de virtuosité que les vérités. »

Même si Gayle Forman n’a pas su me toucher avec J’étais là, elle traite le sujet du suicide à la perfection en nous racontant pas seulement une histoire fictive, mais en dévoilant de nombreux éléments de la réalité.

  • Histoire 80%
  • Ecriture 90%
  • Personnages 90%
  • Emotions 70%
  • Originalité 80%
  • Suspense 80%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Tous nos jours parfaits

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!