La Couleur du Mensonge - Tome 1

La Couleur du Mensonge a été un gros coup de cœur pour moi, notamment grâce aux tromperies, aux complots politiques et territoriaux, aux trahisons et aux mystères qui fascinent tout au long du récit. De plus, Erin Beaty a su donner à Sage et à ses acolytes masculins des personnalités touchantes, combatives et détonnantes qui captivent le lecteur jusqu’au dernier mot.

Avis par Laurapassage

La Couleur du Mensonge – Tome 1

Erin Beaty

Lumen Editions


La Couleur du Mensonge

Young Adult, Romance, Fantasy
22/02/2018 – 512 pages – 15€00
Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie.
Sage s’embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tardent pas à réaliser qu’ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s’est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe recrute alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…
Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, La Couleur du mensonge fait monter les enchères jusqu’à un final surprenant. Le talent de conteuse d’Erin Beaty vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page !


Après vous l’avoir présenté dans un article, vous saviez à quel point le premier tome de La Couleur du Mensonge me tentait. Et je peux vous dire que cette nouvelle trilogie publié chez Lumen Editions et écrite par Erin Beaty ne vous laissera pas indifférent.

« Les forgerons façonnent l’acier à leur guise, mes consœurs et moi-même en faisons autant avec les hommes et les femmes. Nous ne sommes pas les seuls, d’ailleurs. Acteurs et conteurs se jouent de leur public eux aussi. »

Dans ce premier tome, nous découvrons Sage, qui a tout de l’héroïne à parfaite imparfaite. Elle a du caractère et le fait savoir. Ne vous attendez pas à découvrir une jeune fille sage, c’est tout le contraire. Sauvage et anticonformiste, il est hors de question pour elle de se plier aux exigences de la société envers les femmes. Alors que Sage va devoir accompagner les prétendantes du Concordium, accompagné de Darnessa Rodelle, nous suivons en parallèle la compagnie de l’armée qui doivent les protéger pendant leur voyage. C’est ainsi que nous découvrons Ash, voyageant incognito dans la troupe, à la fois mystérieux et sensible. Il est d’ailleurs sous les ordres de Alexander Quinn, que l’on ne voit que de loin, prit par ses tâches de capitaine et la protection de son petit frère Charlie.

La Couleur du Mensonge est un premier tome avant tout centré sur l’intrigue, où le mensonge est tout simplement le maître mot de l’histoire. Mais, il se démarque aussi sur les personnages aux caractères et aux antécédents bien différents mais tout aussi importants. Difficile de trouver un livre aussi complet que celui-ci. Erin Beaty ne se contente pas de nous compter l’histoire de Sage. Elle se lance à la fois dans un récit peuplé d’identités mensongères, de conflits de peuple et de relations homme/femme. Alors que La Couleur du Mensonge se déroule dans un monde totalement différent du nôtre, où les nouvelles technologies n’existent pas, l’autrice prend le parti pris de mettre en avant la libération de la femme dans ses choix et sa façon d’être, avec le personnage de Sage. Comme je vous le disais, les sujets sont nombreux et, le dépassement de soi et surtout la confiance, à la fois en soi et dans les autres, trouvent leur place dans cette intrigue complexe et haletante.

« Sans représentantes de la gent féminine, il n’y aurait plus un seul homme sur terre. »

Difficile de parler de ce premier tome de La Couleur du Mensonge sans révéler des éléments importants. L’autrice nous manipule tout du long de cette histoire avec ses personnages à la fois touchants et énigmatiques. On ne cesse de se poser des questions et, pour une fois, je n’avais pas imaginé une seule seconde la grande révélation du livre, même si je tournais autour. De plus, j’ai particulièrement apprécié le fait que cette révélation ne soit pas le final du livre, mais un rebondissement dans celui-ci. En effet, Erin Beaty ne s’arrête pas là et continue son histoire avec un rythme haletant. Survient alors une fin digne d’un one shot (il ne manque plus qu’un épilogue pour cela), mais elle a tout de même su semer quelques interrogations de ci de là, afin de nous intriguer pour la suite. J’avoue ne pas savoir où elle souhaite nous emmener avec Sage, mais je ne doute pas que le deuxième tome sera aussi captivant que celui-ci.

« On ne sait pas toujours apprécier ce qui est bon pour soi, surtout au début. »

La Couleur du Mensonge a été un gros coup de cœur pour moi, notamment grâce aux tromperies, aux complots politiques et territoriaux, aux trahisons et aux mystères qui fascinent tout au long du récit. De plus, Erin Beaty a su donner à Sage et à ses acolytes masculins des personnalités touchantes, combatives et détonnantes qui captivent le lecteur jusqu’au dernier mot.


  • Histoire 90%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 95%
  • Emotions 85%
  • Originalité 90%
  • Suspense 95%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :

Une Braise Sous la Cendre


En voir plus :
– D’autres chroniques : Livraddict / Babelio / Goodreads
– D’autres citations : Babelio


Photos Instagram :

La Couleur du Mensonge
La Couleur du Mensonge
4 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. Olalala je l'ai feuilleté à la Fnac dans la journée et j'ai hésité à l'acheter... Mais il ne va pas tarder à rejoindre ma PAL je pense ^^

Laissez moi un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.