La mémoire de Babel - Tome 3 - La passe-miroir

La mémoire de Babel se montre aussi passionnant et riche en surprises et découvertes que les deux précédents tomes de La passe-miroir, et Christelle Dabos révèle une nouvelle fois une constance dans la complexité, la richesse et les subtilités de son univers, de son intrigue et ses personnages. Un coup de cœur incontestable pour ce troisième tome.

Avis par Laurapassage

p

Titre : La mémoire de Babel – Tome 3 – La passe-miroir Achetez sur Amazon
Auteur : Christelle Dabos
Editeur : 
Gallimard Jeunesse
Genre : 
Young Adult, Fantastique, Fantasy, Dystopie
Date de parution : 
01/06/2017
Pages : 
496
Prix : 
18€00
Résumé : 
Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identitié, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Quelle ne fut pas mon impatience face à l’attente du troisième tome de La passe-miroir ! Vous vous doutez bien, avec mes coups de cœur pour les deux premiers volets de la saga de Christelle Dabos, Les fiancés de l’hiver et Les disparus du Clairdelune, que je trépignais de découvrir la suite des aventures de Thorn et Ophélie. Précommandé et dévoré, La mémoire de Babel, publié par Gallimard Jeunesse, m’a évidemment entièrement comblée !

 

« Il sera une fois, dans pas si longtemps, un monde qui vivra enfin en paix. En ce temps-là, il y aura de nouveaux hommes et il y aura de nouvelles femmes. Ce sera l’ère des miracles. »

 

 

Dans La mémoire de Babel, Ophélie n’a pas revu Thorn depuis presque trois ans et elle ronge son frein comme elle peut pour ne pas éclater de colère face à la situation qui la retient sur Anima. Prête à tout pour le retrouver et comprendre ce qui se cache dans le passé commun des Esprits de famille, elle se montre une nouvelle fois plus tenace que jamais. Rassurez-vous, sa maladresse et sa prédisposition à s’attirer des ennuis sont toujours bien présents et c’est encore une fois un réel plaisir de la redécouvrir plus battante que jamais, entre manque d’assurance et intelligence naturelle. Ophélie ne peut que fasciner tant elle représente l’opposé de l’héroïne sûre d’elle à qui tout réussi malgré les épreuves qu’elle traverse. Elle, elle morfle, elle mort la poussière, elle est gauche, parfois naïve et souvent trop sentimentale. Mais une chose est sûre, elle veut retrouver Thorn et rien ne l’y empêchera et seule leur retenue instinctive peut les tenir éloignés.  Car oui, ça non plus ne change pas. Thorn est toujours aussi bourru et inexpressif malgré les sentiments qui le dévorent de l’intérieur, et Ophélie ne sait pas encore exprimer ses émotions, ni les partager sans avoir l’impression de passer pour plus faible qu’elle n’est en réalité. Les deux font la paire et cette constance ne peut qu’être des plus agréables !

Et de la constance il y a, puisque La mémoire de Babel se trouve être à la hauteur des deux précédents tomes. Christelle Dabos surprend et développe une nouvelle fois son univers, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Comme le dévoilent le titre et le résumé, c’est une nouvelle arche qui nous est présentée et Babel émerveille évidemment de ses singularités et coutumes. L’imagination de l’auteure n’a pas son pareil et le monde de La passe-miroir révèle encore une fois des idées, des mœurs et des secrets qui surprennent autant qu’ils semblent évidents. Chaque révélation coule de source et ne tombe pas tel un cheveux sur la soupe. Christelle Dabos les amène avec subtilité, logique et réflexion au point que l’on se demande, une fois la découverte arrivée, comment il est possible de ne pas s’en être rendu compte avant. Moins dans la description que dans les précédents tomes, elle se concentre davantage sur la psychologie de ses personnages, à la fois nombreux, nouveaux et déjà connus, jusqu’à permettre la compréhension de la personnalité de chacun. Principaux, secondaires ou même de passage, elle n’en laisse aucun de côté de manière à pouvoir ressentir chaque émotion d’Ophélie, de Thorn, et même de la petite Victoire que l’on découvre ici. Entre décors merveilleux et personnages toujours aussi atypiques, ce troisième tome est un régal.

 

« D’ailleurs, saviez-vous aussi que les arches ne respectent pas les lois gravitationnelles ? Tous les corps célestes se déplacent les uns par rapport aux autres en fonction de leurs forces d’attraction. Tous, sauf les arches. Elles gardent entre elles une position absolue et tournent toutes ensemble, exactement au même rythme, comme si elles continuaient de former un seul et même corps céleste. C’est ce que les scientifiques appellent « la mémoire planétaire ». »

 

 

Plutôt que dans l’action constante ponctuée de rebondissements plus surprenants les uns que les autres, Christelle Dabos nous montre une nouvelle fois à quel point elle sait approfondir son univers, son histoire et ses protagonistes. Chaque élément nouveau tient la route et l’énigme dévoilée dans les précédents tomes, sur le passé des Esprits de famille prend ici toute son importance. On en découvre ainsi deux nouveaux, à la fois jumeaux et opposés, et pourtant bien constants face aux découvertes précédentes de Farouk et Artémis. L’intrigue principale prend ainsi toute son ampleur dans La mémoire de Babel, afin de disperser des informations tout du long et répondre à certaines interrogations qui se sont présentées au fil des deux premiers volets. Et pourtant, les questions restent nombreuses et s’accumulent même tellement les subtilités et détails sont multiples dans cet univers toujours aussi riche et complexe. De plus, la relation entre Ophélie et Thorn évolue elle aussi depuis la fin du deuxième tome, Les disparus du Clairdelune et l’aveu de ce dernier à sa jeune épouse. Toujours aussi prenante, compliquée et intrigante, elle reste une nouvelle fois au second plan de l’histoire majeure, mais retient toute l’attention du lecteur qui n’attend que de découvrir enfin ce qu’il en advient. Et quel plaisir de discerner cette croissance tant attendue et si savoureuse ! Car s’il y a une chose exceptionnelle chez Christelle Dabos, c’est bien le prodige de rendre un homme asocial, estropié et insatiable au goût de toutes les dames !

 

« Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié, énuméra-t-il d’une voix terrible. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d’égoïste. »

 

 

La mémoire de Babel se montre aussi passionnant et riche en surprises et découvertes que les deux précédents tomes de La passe-miroir, et Christelle Dabos révèle une nouvelle fois une constance dans la complexité, la richesse et les subtilités de son univers, de son intrigue et ses personnages. Un coup de cœur incontestable pour ce troisième tome.

  • Histoire 100%
  • Ecriture 100%
  • Personnages 95%
  • Emotions 90%
  • Originalité 95%
  • Suspense 95%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Les disparus du Clairdelune

0 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. J'ai tellement hâte de m'y plonger. Je terminer ma lecture en cours et les deux en attentes (Le pays des contes) et je m'y lance juste après. Tous ces bons avis me rendent impatiente ^^

  2. Je ne vois que de très très bons avis sur cette saga, voire des coups de cœur et il faut absolument que je me lance surtout que j'ai le tome 1 dans ma PAL.

Laissez moi un commentaire