L'auberge entre les mondes - Tome 1 - Péril en cuisine

L'auberge entre les mondes, avec son premier tome Péril en cuisine, s'inscrit déjà comme un indispensable à avoir pour tous les enfants en âge de lire leurs premiers romans et Jean-Luc Marcastel y mélange avec une grande imagination, la cuisine, la magie et les mystères.

L’auberge entre les mondes, avec son premier tome Péril en cuisine, s’inscrit déjà comme un indispensable à avoir pour tous les enfants en âge de lire leurs premiers romans et Jean-Luc Marcastel y mélange avec une grande imagination, la cuisine, la magie et les mystères.

Avis par Laurapassage

p

Titre : L’auberge entre les mondes – Tome 1 – Péril en cuisine Achetez sur Amazon
Auteur : Jean-Luc Marcastel
Editeur : Flammarion Jeunesse
Genre :
Jeunesse, Fantastique, Fantasy
Date de parution :
06/05/2017
Pages :
258
Prix : 
12€00
Résumé :
Nathan et son ami font un stage d’été dans une auberge. Très vite, des phénomènes étranges se produisent : les murs bougent et l’atmosphère semble emplie de magie. Ils découvrent que le bâtiment se trouve au carrefour de plusieurs mondes, sur lesquels des créatures malfaisantes tentent d’installer leur hégémonie.

Quand j’ai reçu le catalogue des sorties Flammarion Jeunesse, je suis immédiatement tombée sous le charme de la couverture de Péril en cuisine, premier tome de la nouvelle saga L’auberge entre les mondes de Jean-Luc Marcastel. Son résumé m’a de suite intrigué et comme j’avais envie d’une petite lecture et que ce livre est adapté dès 9 ans, je n’ai pas hésité une seule seconde à le choisir.

 

« Au-dessus de lui, rien que la voûte étoilée immense, scintillante de ses milliards de soleils, de ces mondes inconnus que l’homme ne verrait jamais. « 

 

 

L’auberge entre les mondes nous raconte l’histoire de Nathan, un apprenti cuisinier. Du genre rêveur et assez peureux, il a bien conscience des vraies difficultés de la vie. Durant Péril en cuisine, premier tome de la saga, il gagne autant en ouverture d’esprit qu’en courage et c’est bien entouré qu’il vit de nombreuses péripéties qu’il n’aurait pu imaginer. En effet, soutenu par Félix, son ami de toujours qui cache bien son jeu et fidèle protecteur, et mademoiselle Fan, jeune fille psychorigide en apparence qui possède au fond un grand coeur et entretient de grands mystères, il apprend à affronter ses nouveaux ennemis, découvrir ses récents amis et endosser son véritable rôle. Entre personnages farfelus, effrayants et tous aussi diversifiés que fantaisistes, les différentes figures identitaires sont représentées à travers des codes déjà bien connus de la littérature jeunesse et qui fonctionnent toujours à la perfection, même avec le récit court adapté aux plus jeunes.

Jean-Luc Marcastel offre avec L’auberge entre les mondes un univers créatif et fantastique exceptionnel par sa diversité. Son imagination est pour le moins fertile puisque, tout en s’inspirant des animaux, des humains et de lieux existants réellement, il décline à l’infini les possibilités de créatures et d’endroits que j’ai chaque fois pris plaisir à découvrir au fil de ma lecture. De son écriture très imagée et construite comme on en voit plus, avec des expressions et même des mots pouvant enrichir le vocabulaire des plus jeunes, il nous raconte son histoire avec une fluidité étonnante malgré des phrases parfois assez longues. La richesse qui transparaît du début à la fin du récit permet autant de forger l’imagination que l’expression des plus jeunes qui se laisseront emporter, je n’en doute pas une seconde, par les aventures rocambolesques de Nathan et de ses deux amis.

 

« Là-bas, au nord, les montagnes rougeoyaient, dominant ce coin de terre qu’elles avaient forgé du temps de leur jeunesse, quand toute la région n’était encore qu’un ancien volcan, le plus grand du monde. « 

 

 

De plus, l’auteur ne se prive pas pour transmettre de belles valeurs tout au long de son récit. L’amitié y tient forcément une place importante avec celle de longue date qu’entretiennent Nathan et Félix. Mais il est aussi question d’ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure, d’être attentif aux détails qui peuvent parfois sembler sans importance et surtout de ne pas toujours se fier aux apparences. La question d’assumer qui l’on est et son héritage a aussi son importance dans l’histoire, tout comme les premiers émois – bien que les personnages soient suffisamment âgés pour vivre bien davantage – judicieusement effleurés par des allusions, s’adaptant au public visé. Aussi, avec les illustrations au début et à la fin du livre, on peut véritablement apposer une image aux personnages emblématiques de L’auberge entre les mondes. Et à cela s’ajoute les trois recettes présentées avec humour à la fin du livre qu’il me tarde de réaliser !

 

 » C’est le cantou ou la grande cheminée traditionnelle de la région. C’est autour d’elle que se réunissaient les familles, le soir au temps jadis pour la veillée et les contes au coin du feu. « 

 

 

L’auberge entre les mondes, avec son premier tome Péril en cuisine, s’inscrit déjà comme un indispensable à avoir pour tous les enfants en âge de lire leurs premiers romans et Jean-Luc Marcastel y mélange avec une grande imagination, la cuisine, la magie et les mystères.

  • Histoire 90%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 90%
  • Emotions 70%
  • Originalité 95%
  • Suspense 90%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
L’île de l’oubli – Les Descendants

0 I like it
0 I don't like it

3 Comments

  1. Ah on avait hésité à le prendre aussi mais on avait trop de trucs à lire donc on a laissé tomber. Mais il a l'air plutôt chouette du coup ! Entre temps j'ai découvert l'écriture de Jean Luc Marcastel avec Tellucidar et j'ai beaucoup aimé. Je le garde dans un coin de ma tête pour une période où j'aurais plus rien à lire (hélas je sais pas si ça arrivera un jour ! mdr)
    Bises
    Kin

  2. Il a l'air sympa ce petit livre ! :)
    Je suis certaine que c'est le genre d'univers qui peut me plaire.

  3. J'avoue que la couverture est super chouette ! Et l'histoire parfaite pour les enfants à partir de 9 ans !

Laissez moi un commentaire