Le jeu du maître - Tome 1

Avec un codage peu présent dans un univers de jeux vidéos et un final décevant à l’amère révélation et tombant comme un cheveu sur le soupe, je n’ai pas du tout accroché au livre Le jeu du maître malgré l’imagination et la plume de James Dashner.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Le jeu du maître – Tome 1 Achetez sur Amazon
Auteur : James Dashner
Editeur : 
PKJ
Genre : 
Young Adult, Science-fiction
Date de parution : 
03/03/2016
Pages : 
288
Prix : 
16€90
Résumé : 
Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-ellepris le pas sur la réalité ?

Après la saga de L’épreuve qui a tout simplement fait un carton en livres et avec son adaptation au cinéma, James Dashner s’est lancée dans une nouvelle trilogie avec Mortalité Doctrine et Pocket Jeunesse a publié son premier tome : Le jeu du Maître, début mars.

« Le monde était exactement comme avant, alors que sa vie avait changé à tout jamais. »

Entrant directement dans l’action, l’énigme du livre Le jeu du maître est présentée dès le premier chapitre. Dans un univers similaire au notre et pourtant virtuel, parfois trop imaginaire et parfois trop réel, nous suivons Mickael, un adolescent mystérieux qui est tout le long du livre dans la réflexion. Accompagné de Sarah, une jeune fille un peu trop effacée dans la majorité de l’histoire et Bryson, un garçon arrogant mais pas téméraire, il va devoir affronter toute une série d’épreuves sans fin. Les personnages, peu attachants, ne montrent pas vraiment de personnalité et on connaît très peu leur passé ou la manière dont ils se sont rencontrés.

James Dashner a réussi a créer un univers riche, peuplé d’énigmes et son imagination sans limite couplée à son écriture demeure la force de ce livre. Le jeu du maître ne nous laisse aucun temps mort, et pourtant, j’ai ressentit de nombreuses longueurs, surtout après une première partie intrigante. La succession des épreuves répétitives et lassantes, accompagnée de questions continuelles, n’apporte pas de véritable attachement à l’avenir des personnages. Préférant une multitude de petits évènements plutôt qu’un gros, l’auteur met l’accent sur son idée originale et inédite dans le Young Adult populaire.

« Il y a des choses pires que la mort. »

Avec un codage peu présent dans un univers de jeux vidéos et un final décevant à l’amère révélation et tombant comme un cheveu sur le soupe, je n’ai pas du tout accroché au livre Le jeu du maître malgré l’imagination et la plume de James Dashner.

  • Histoire 85%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 60%
  • Emotions 30%
  • Originalité 95%
  • Suspense 95%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
The Scorpion Rules

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!