Le secret de l'inventeur - Tome 3 - Le pari du traître

Le pari du traître offre une très belle conclusion à la trilogie Le secret de l’inventeur. Toutes les interrogations trouvent enfin leurs réponses et Andrea Cremer sait s’appuyer sur ses personnages complexes et touchants auxquels le lecteur n’a pu que s’attacher.

Avis par Laurapassage

Le secret de l’inventeur – Tome 2 – Le pari du traître

Andrea Cremer

Lumen


Le pari du traître

Young Adult, Steampunk
24/08/2017 – 378 pages – 15€00
Monstres d’acier, magie vaudou et combat pour la liberté, découvrez la fin de l’épopée Steampunk d’Andréa Cremer ! Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux Etats-Unis d’Amérique… Enfant de la Résistance, Charlotte, seize ans, ne rêve que d’une chose : prendre part au combat, comme ses parents avant elle, et mettre fin à la domination implacable de l’Empire. Pourtant, quand sonne enfin l’heure pour elle de faire ses preuves et de rejoindre sa mère dans la lutte, son monde bascule… et emporte avec lui toutes ses certitudes. Car les rebelles, qui n’hésitent pas à sacrifier des vies au nom de la cause, semblent attendre le même dévouement de la part de leurs nouvelles recrues. Or le prix à payer est décidément trop lourd pour Charlotte. Mise au pied du mur, elle choisit de protéger ceux qu’elle aime et de prendre la fuite. Traître à son pays, ennemie de l’Empire, la jeune insoumise se lance alors dans une course folle pour échapper à ses adversaires, suivie de Jack, pour qui ses sentiments sont toujours aussi troubles. Pourtant, Charlotte ne peut se résoudre à abandonner complètement la rébellion. D’autant que les indices s’accumulent : une taupe se cache au coeur de l’organisation, la jeune fille en est certaine. Epaulée par Grave, Linnet, l’indéchiffrable capitaine Sang d’Acier et les mystérieux Lord et Lady Ott, Charlotte est bien décidée à démasquer l’espion… Mais comment sauver la Résistance du désastre quand on se trouve soi-même au coeur de la tourmente ?


Après avoir beaucoup aimé les deux premiers tomes (Rébellion et L’énigme du magicien) de la saga Le secret de l’inventeur publié chez Lumen Editions, je ne pouvais que me lancer avec plaisir dans ce troisième et dernier tome : Le pari du traître d’Andrea Cremer.

« Son monde avait certes toujours été dangereux et imprévisible, mais depuis quelque temps, il lui semblait avoir basculé dans la confusion et le chaos le plus total. »

 

Nous retrouvons donc dans Le pari du traître tous les personnages que nous avons déjà suivi dans les deux premiers tomes. Charlotte est toujours aussi exceptionnelle, particulièrement touchante et encore plus déterminée à protéger ceux qu’elle aime. Elle commet des erreurs, comme à chaque fois, mais cela ne cesse de la faire avancer dans ses buts. Elle ne cesse d’ailleurs d’être altruiste dans chacune de ses décisions. Dans ce tome final, Linnet est davantage mise en avant au contraire d’Ash et Meg, ce qui permet de nous attacher d’autant plus à ce personnage haut en couleurs. Coé nous surprend et Jack reste fidèle à lui-même. Grave est toujours très présent malgré qu’on ne sache toujours pas ce qu’il peut penser et son personnage reste définitivement le plus énigmatique de cette trilogie. Je regrette cependant le peu de présence de Scoff, Pip et Birch.

Le pari du traître tient un rythme haletant. Andrea Cremer fait alors le choix de mettre enfin en avant certaines relations dont celle de Jack et Charlotte, malheureusement au détriment d’autres personnages moins développés. J’aurais apprécié plus de développement concernant certaines relations laissées en suspens à la fin du deuxième tome. Au cours de ce dernier ce tome, elle met d’abord en avant la trahison, ce qui crée de nouvelles tensions dans le groupe d’amis, et l’avancée de la rébellion contre l’Empire Britannique prend enfin son ampleur. Ainsi, les émotions sont intenses et on passe à la fois par la peur et l’espoir. Ce dernier tome est une véritable aventure qui ne laisse pas souffler une seule seconde. Les rebondissements sont nombreux et s’enchainent à la vitesse de l’éclair.

« Il n’y a pas d’heure pour badiner. S’il fallait se soucier du contexte, nous passerions notre temps à nous morfondre. Tu parles d’une vie ! »

 

Comme je le disais, Le pari du traître est très rythmé. Cependant, le côté steampunk est légèrement mis de côté, ce qui gâche un peu l’originalité de cette trilogie. On ne voit pas la fin arriver et avant les dernières pages, on ne sait pas où Andrea Cremer veut nous emmener. Le gros défaut de ce tome vient justement de la succession de rebondissements et aventures, et des personnages qui se sortent un peu trop facilement des situations dramatiques dans lesquelles ils se mettent. Pour autant, dans ce dernier tome, toutes les questions que l’on se posait depuis le début de l’histoire trouvent enfin leurs réponses. Parfois même un peu trop vite et ce livre aurait mérité d’être un peu plus approfondi avec une centaine de pages en plus.

« Encore un peu de patience, la chance va finir par tourner. Néanmoins, il allait lui en falloir davantage pour se rassurer : après tout, c’était sa propre inconscience qui l’avait forcé à prolonger son séjour dans la cité coloniale française. »

 

Le pari du traître offre une très belle conclusion à la trilogie Le secret de l’inventeur. Toutes les interrogations trouvent enfin leurs réponses et Andrea Cremer sait s’appuyer sur ses personnages complexes et touchants auxquels le lecteur n’a pu que s’attacher.


  • Histoire 95%
  • Ecriture 90%
  • Personnages 85%
  • Emotions 75%
  • Originalité 80%
  • Suspense 90%

En voir plus :
– D’autres chroniques : Livraddict / Babelio / Goodreads
– D’autres citations : Babelio


Photo Instagram :

Le secret de l'inventeur - Tome 3 - Le pari du traître
3 I like it
0 I don't like it

Laissez moi un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.