Le secret de l'inventeur - Tome 2 - L'énigme du magicien

L’énigme du magicien, deuxième tome de la trilogie Le secret de l’inventeur, se révèle avant tout comme un tome de transition. Bien que l’intrigue principale avance peu, Andrea Cremer ravit par son univers, son héroïne forte et touchante et le rythme haletant du récit.

Avis par Laurapassage

Le secret de l’inventeur – Tome 2 – L’énigme du magicien

Andrea Cremer

Lumen


Le secret de l'inventeur - Tome 2 - L'énigme du magicien

Young Adult, Steampunk, Uchronie, Rétrofuturisme
11/02/2016 – 374 pages – 15€00
Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…
Après l’explosion des Catacombes, le seul foyer qu’elle ait jamais connu, Charlotte est contrainte de mener sa petite troupe de résistants à l’oppresseur anglais, parmi lesquels une dizaine d’enfants, vers La Nouvelle-Orléans. Désormais leader du groupe, elle se retrouve face à des choix difficiles pour préserver la vie de ses jeunes protégés, mais continue de voir en Grave, malgré sa force herculéenne et ses origines inquiétantes,
un allié et un ami.
L’Empire fera tout pour les empêcher de rallier le quartier général de la Résistance, où les attendent
son frère Ashley et Jack, qu’elle tient désormais pour un traître… et c’est sans compter les stratagèmes de Nicodème, un puissant mage, et du capitaine du célèbre Persée, un flibustier français aux intentions troubles. Mais le danger ultime pourrait bien venir de la propre mère de Charlotte : leader de la rébellion, elle semble décidée à faire de Grave le premier des membres d’une invincible armée !
Deuxième tome du Secret de l’inventeur, L’Énigme du magicien poursuit la nouvelle trilogie steampunk d’Andrea Cremer, l’auteur du best-seller international Nightshade, plusieurs fois classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times. Monstres d’acier, magie vaudou et automates maléfiques, elle a su tisser un univers d’une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !


Ayant beaucoup aimé le premier tome, je ne pouvais que me laisser tenter par la suite de la trilogie Le secret de l’inventeur, L’énigme du magicien. Sachant en plus que le final d’Andrea Cremer sortait en août 2017, c’était le moment idéal pour continuer la saga publiée chez Lumen.

« Le chagrin est un luxe. »

 

Dans ce deuxième tome, L’énigme du magicien, nous retrouvons avec plaisir les personnages de Rébellion. Charlotte est une nouvelle fois au centre de l’intrigue, cette fois meneuse du groupe d’enfants de la Résistance. Fidèle à son comportement, elle se montre intelligente, forte et battante, mais se laisse régulièrement dominer par ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives. Son caractère n’a pas disparu et elle continue de dire sans retenue ce qu’elle pense. Entourée de Grave, qui reste encore un mystère, mais dont les capacités se dévoilent davantage au fil des pages, Pip toujours aussi expressive, Birch et Scoff, elle doit rejoindre les quartiers de la résistance à la Nouvelle-Orléans. Bien sûr, Linnet la débrouillarde, Coe le séducteur et Jack l’énigmatique, les deux frères et la sœur, sont aussi de la partie, ce qui ne rend pas toujours la vie facile à Charlotte. Sa famille prend elle aussi une importance capitale dans ce tome et Ash n’est pas le seul à apporter quelques surprises. Encore une fois, les personnages sont nombreux, mais il n’est pas difficile de les différencier. Cependant, je trouve dommage que certains d’entre eux ne soient pas plus développés, l’auteure restant en surface de leur personnalité.

Tout comme Rébellion, L’énigme du magicien m’a laissé avec cette envie d’en savoir plus. L’univers y est une nouvelle fois parfaitement détaillé, mais Andrea Cremer ne s’attarde pas en descriptions inutiles. Elle éveille l’imagination du lecteur en lui brossant une idée des décors qui composent son histoire. Toujours novice dans le style steampunk, j’ai de nouveau apprécié l’écriture fluide de l’auteure qui nous incite à chaque chapitre à lire le suivant. Alors que le premier tome nous montrait de nombreux aspects de la dominance de l’Empire britannique, L’énigme du magicien se concentre davantage sur la Résistance, nous montrant ses bons et ses mauvais côtés. La curiosité, le sens du devoir et la quête de réponses de Charlotte nous permet de découvrir de nombreux éléments et subtilités qui passeraient inaperçus aux yeux des autres. C’est d’ailleurs une des forces d’Andrea Cremer, sans pour autant être cruelle inutilement, elle ne se gêne pas pour faire vivre à ses personnages une panoplie d’épreuves, décrivant ainsi la dureté de leur vie, qui peut parfois paraître plus belle qu’elle ne l’est en réalité.

« Le problème, avec les empires, c’est leur incapacité à s’adapter au changement. »

 

Le véritable avantage de ce deuxième tome réside dans le fait qu’il commence immédiatement après le premier. Il est ainsi plus facile de revenir dans l’histoire et les événements de Rébellion intelligemment distillés dans les premiers chapitres nous replongent dans l’univers d’Andrea Cremer. La mythologie grecque y a toujours sa place, sans pour autant être particulièrement développée. Malheureusement, ce tome est davantage une transition qu’une véritable intrigue. Même si cet aspect ne m’a pas dérangée, j’aurais apprécié que le personnage de Grave, mystère de l’histoire depuis le premier tome, soit approfondie et développée. La romance, quant à elle, est quasiment inexistante dans L’énigme du magicien, alors qu’elle passait déjà en second plan dans Rébellion. Les événements se précipitent et il est hors de question de s’imaginer se poser une seule minute à un endroit que les personnages changent déjà de lieu. La succession des situations apporte ainsi le rythme dont le contenu manque, et malgré une avancée peu significative dans l’histoire, je n’ai pu lâcher ce livre avant la toute dernière page.

« Du genre créatif. Je parie qu’il saura quoi faire de toi… »

 

L‘énigme du magicien, deuxième tome de la trilogie Le secret de l’inventeur, se révèle avant tout comme un tome de transition. Bien que l’intrigue principale avance peu, Andrea Cremer ravit par son univers, son héroïne forte et touchante et le rythme haletant du récit.


  • Histoire 95%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 95%
  • Emotions 85%
  • Originalité 90%
  • Suspense 85%

En voir plus :
– D’autres chroniques : Livraddict / Babelio / Goodreads
– D’autres citations : Babelio


Photos Instagram :

Le secret de l'inventeur - Tome 2 - L'énigme du magicien
2 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. J'ai beaucoup aimé ce livre et j'ai hâte de me procurer le troisième tome pour le dévorer ^^

  2. Cette saga me tente depuis un moment. Donc si j'en ai l'occasion, pourquoi pas :)

Laissez moi un commentaire