I

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire - Saison 1

Par son style décalé et son ton quelque peu morbide, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire saura aussi séduire les grands enfants et les adultes par son visuel, mais aussi son générique qui change à chaque nouvelle aventure, par ses personnages tous plus bizarres les uns que les autres interprétés avec réussite et par ses nombreuses énigmes. Bravo Netflix !

Avis par Laurapassage

p

Titre : Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire
Créateurs : Daniel Handler, Barry Sonnenfeld
Acteurs : Neil Patrick Harris, Malina Weissman, Louis Hynes
Genre : Aventure, Drame, Fantastique
Format : 50 minutes
Résumé : Le comte Olaf cherche par les plus vils moyens à dépouiller les trois orphelins Violette, Klaus et Prunille de leur héritage. Les enfants doivent se montrer plus malins que lui, mettre en échec ses plans tordus et le reconnaître sous ses pires déguisements, afin de découvrir la vérité sur le mystérieux décès de leurs parents.

Dès que Netflix a annoncé la sortie de sa nouvelle série, j’étais très intrigué. Et voir La bande-annonce de Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire n’a qu’accentué cette envie de découvrir cette histoire. Je n’ai pas lu la saga littéraire qui en découle, mais comme pour beaucoup, j’en ai beaucoup entendu parler.

Dès les premières images de la série Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, le ton est donné. Les épisodes sont un mélange loufoque d’exagération qui n’est pas sans rappeler les films de Tim Burton, d’humour parfois décalé et perfide et de noirceur dans le destin tragique des trois héros. Un style innovant que l’on n’a pas l’habitude de voir et encore moins pour une série télévisée. Ajouté à cela la présentation du narrateur Lemony Sticket, joué par Patrick Warburton aussi tragique que mystérieux et vous avez un aperçu du genre éclectique donné à cette adaptation, sans savoir si elle reste fidèle à l’œuvre littéraire.

Pour autant, le scénario se base sur les différents tomes de la saga de Daniel Handler (sous le pseudonyme de son narrateur cité précédemment) en les adaptant sur deux épisodes chacun, ce qui devrait pousser la série sur trois saisons. Les enfants Baudelaire, Violette, Klaus et Prunille, interprétés par Malina Weissman, Louis Hynes et Presley Smith, sont à la fois intelligents, farfelus et parfois un peu naïfs quand même. Chapeau-bas à la direction de la série et surtout à la plus petite d’entre elle qui apparaît dans de nombreuses scènes, toujours à la hauteur de son rôle. Celui que j’attendais le plus est forcément Neil Patrick Harris dans le rôle méchant et farfelu comte Olaf et qui interprète le personnage à la perfection, entre folie et cruauté. Il y a bien sûr aussi  qui ajoutent tous leur part de réussite dans la série.

La série gagne aussi en réussite grâce à la participation d’Aasif Mandvi pour l’oncle Monty et d’Alfre Woodard pour la tante Joséphine ainsi que de la troupe du comte Olaf et de Monsieur Poe. Les personnages sont nombreux, mais chacun a un rôle important et une personnalité différente, toute en bizarreries bien sûr. Car comme le dit le narrateur, attention l’histoire est dure. Malgré qu’elle soit adaptée pour les grands enfants, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire sauront, en plus de vous faire parfois rire, vous faire lâcher quelques larmes face au destin des héros. Ils n’ont pas une vie facile et le visuel vous le montre bien. L’image, tantôt très colorée pour les lieux de joie généralement inaccessibles au trop, est dans la majorité des cas composée d’un filtre désaturé, entre le noir et blanc et la couleur.

Alors évidemment, l’exagération de style pourra ne pas plaire à certains, mais l’histoire ne se résume pas à ce détail. En plus du comte Olaf qui cherche désespérément à mettre la main sur les orphelins Baudelaire, de nombreuses énigmes secondaires (je dirais même parallèles) demeurent en suspens. La mort des parents Baudelaire reste un mystère autant dans des circonstances que dans sa réalité. Le narrateur montre bien qu’il doit avoir un lien avec l’organisation dont ils faisaient partie, mais on ne sait ni lequel ni pourquoi ils étaient tous liés. Monsieur Poe passe son temps à tousser et on se demande aussi ce qui va lui arriver et j’en passe. Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est vraie quête à l’indice dont on espère avoir la résolution de l’énigme à la fin de la saison trois.

Par son style décalé et son ton quelque peu morbide, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire saura aussi séduire les grands enfants et les adultes par son visuel, mais aussi son générique qui change à chaque nouvelle aventure, par ses personnages tous plus bizarres les uns que les autres interprétés avec réussite et par ses nombreuses énigmes. Bravo Netflix !

  • Scénario 90%
  • Ambiance 100%
  • Personnages 90%
  • Visuel 100%
  • Sonore 90%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Miss Peregrine et les enfants particuliers

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!