Les gens heureux lisent et boivent du café

Les gens heureux lisent et boivent du café nous emmène, entre la France et l’Irlande, à travers un récit réaliste truffée d’émotions sincères.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Les gens heureux lisent et boivent du café Achetez sur Amazon
Auteur : Agnès Martin-Lugand
Editeur : 
Pocket
Genre :
 Romance, Contemporain
Date de parution : 
05/06/2014
Pages : 
192
Prix : 
6€30
Résumé : 
« Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.
Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Agnès Martin-Lugand fait partie des auteurs français très en vogue en ce moment et son premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café écope de nombreuses éloges justifiées.

« J’avais oublié à quel point les Parisiens faisaient la gueule en permanence. Un stage de chaleur humaine irlandaise devrait être obligatoire au programme scolaire. »

Démarrant sur la triste histoire d’un accident ayant coûté la vie au mari et à la fille de Diane, ce roman nous prend aux tripes dès les premières lignes. Agnès Martin-Lugand ne lésine pas sur les mots en nous décrivant le malaise de Diane, donnant à cette histoire réaliste – comme on en découvre tous les jours dans les fais divers de la presse – un début tragique. Les gens heureux lisent et boivent du café se lit facilement et très rapidement et les sentiments des personnages sont parfaitement retranscrits. La plume de l’auteure se montre juste, alternant avec harmonie les dialogues et les descriptions.

« Avec lui, j’apprenais à ne pas parler pour ne rien dire. »

Dans Les gens heureux lisent et boivent du café, nous suivons donc Diane qui vit dans la passivité, se laissant aller depuis le drame et à chaque coup dur. Pour autant, tout au long du livre, on n’aura aucune envie de la bousculer, tolérant sa colère, son égoïsme et ses autres excès en tout genre. En tournée de personnes joyeuses et drôles comme Félix et Judith, elle devra affronter ses parents, à la réaction aussi compréhensive qu’odieuse, mais également Edward, un homme dur. Tous les personnages se révèleront atypiques, n’allant pas dans la caricature et présentant chacun leurs qualités et défauts. On s’attachera à nombre d’entre-eux, passant par toutes les émotions possibles, riant à chaudes larmes ou pleurant sans pouvoir se retenir.

Certains diront qu’Agnès Martin-Lugand a viré aux clichés dans Les gens heureux lisent et boivent du café, mais l’histoire intense de Diane qui se bat pour se reconstruire, démontre son authenticité. Se reprenant petit à petit à son rythme, la jeune femme prendra justement une décision réfléchie à la fin du roman, aussi logique qu’étonnante.

« J’étais simplement capable de profiter des petits bonheurs simples. C’était déjà ça, c’était déjà mieux. »

Pressée de lire la suite, Les gens heureux lisent et boivent du café nous emmène, entre la France et l’Irlande, à travers un récit réaliste truffée d’émotions sincères.

  • Histoire 80%
  • Ecriture 90%
  • Personnages 85%
  • Emotions 100%
  • Originalité 60%
  • Suspense 75%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Ma raison de vivre

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!