Lotto Girl

Lotto Girl est une dystopie qui casse les genres et qui ne séduira que les adeptes d’histoire à double-sens. Ainsi, avec son héroïne contradictoire, Georgia Blain se concentre avant tout sur les notions de vérité, de confiance, et de bien et de mal.

Avis par Laurapassage

Lotto Girl

Georgia Blain

Casterman


Lotto Girl

Young Adult, Dystopie
13/09/2017 – 350 pages – 16€00
Ne laissez personne choisir à votre place !
« Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Les miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.
Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre… »


Dès que j’ai lu le résumé de Lotto Girl, j’ai de suite voulu le lire. Je remercie d’ailleurs les éditions Casterman de m’avoir permis de découvrir la dernière histoire de Georgia Blain.

« C’est un phénomène fréquent : les parents rêvent pour leur enfant de l’existence qu’ils ont désiré sans jamais l’atteindre. »

 

Fern est une Lotto Girl. Grâce à une loterie, ses parents ont pu choisir son patrimoine génétique avant sa naissance, et elle a du quitter sa famille et sa maison pour intégrer l’école de filles gérée par BioTech. Elle aime sa chance, croire en son potentiel, en son avenir et dans le bien-fondé de ce qui l’entoure. Elle aime surtout se sentir différente des autres. Lorsque da vie bascule, sa personnalité se révèle encore davantage. Elle est née pour réussir et selon elle, son existence n’a de sens qu’à ce prix. Elle ne peut imaginer le mal, autant pour elle qu’autour d’elle. Et pourtant, elle doute constamment, accorde peu sa confiance, se méfie de tous et se braque rapidement contre ceux qui ne vont pas dans son sens. Accompagnée de Lark, Ivy et Wren, les trois autres Lotto Girls, sa vie prend plusieurs tournants. Mais contrairement aux héroïnes d’autres dystopies, Fern apprécie l’existence que lui propose BioTech, les dirigeants de son monde. Elle ne veut pas ouvrir les yeux, changer, comprendre et évaluer les bons et les mauvais aspects de ce régime. Cette fois, suivez une personne du côté des puissants.

Si vous me suivez régulièrement sur le blog, vous n’êtes pas sans savoir que j’adore les dystopies et que ce genre à 95% de chance de fonctionner avec moi. Lotto Girl ne déroge pas à la règle. Ce livre a su me convaincre grâce aux différences qu’il affiche fièrement face aux autres histoires du même style. Si le fait que Fern aime sa vie de Lotto Girl et ne veut pas en changer quelqu’en soit les conséquences peur surprendre, il suffit de s’imaginer à sa place pour la comprendre. Non, elle n’a rien d’une héroïne qui veut se battre pour sa liberté. Et oui, lorsque sa vie bascule, elle devient passive, car ce n’est pas ce qu’elle souhaite. Georgia Blain met surtout l’accent sur le système qui régit son récit. Elle montre – et c’est une première pour moi – qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais côtés, que tout le monde manipule Fern et qu’il est impossible de savoir qui dit la vérité. A l’image de l’héroïne, le lecteur avance dans le flou, ne sait que croire et remet en question chaque nouvelle révélation. Déroutant pour beaucoup, cet aspect m’a agréablement surprise.

« J’étais si naïve, je croyais à ces films que je tournais. La beauté était réelle à mes yeux, et je l’aimais pour ce qu’elle était, ni plus, ni moins. Je ne m’interrogeais jamais sur le fait que je vendais une chose à laquelle la plupart des gens n’avaient pas droit. »

 

Pour autant, malgré un univers aux nombreuses possibilités, le monde de Fern est peu développé et quasiment pas approfondi. Georgia Blain se contente de nous exposer les faits , sans y ajouter de l’action et des explications en profondeur. Cependant, elle rythme son récit grâce à une alternance entre passé et présent, permettant ainsi à Fern de nous montrer toutes les facettes de sa vie, de ses ressentis et de ses croyances. Personnellement, j’ai dévoré ce livre et les termes parfois compliqués que glissent l’auteure à diverses reprises ainsi que les sous-entendus qu’elle distille ça et là m’ont convaincue. Car je le dis et le répète, ce livre ne plaira pas à tous. Il s’adresse à ceux qui aiment être surpris par les héroïnes et les histoires à contre-sens, à ceux qui ne sont pas dérangés par les récits inachevés (une suite aurait pu être agréable, malheureusement l’auteure est décédée en décembre 2016), et finalement, aux fans de dystopie qui ne s’attardent pas à la surface de l’intrigue et qui aiment le sens caché des récits. Car avec sa fin ouverte, Georgia Blain passe un message que tout le monde ne comprendra pas.

« Et bien que nous ayons reçu une éducation identique, nous sommes tous façonnés par des détails si subtils… »

 

Lotto Girl est une dystopie qui casse les genres et qui ne séduira que les adeptes d’histoire à double-sens. Ainsi, avec son héroïne contradictoire, Georgia Blain se concentre avant tout sur les notions de vérité, de confiance, et de bien et de mal.


  • Histoire 90%
  • Ecriture 90%
  • Personnages 80%
  • Emotions 80%
  • Originalité 85%
  • Suspense 90%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :

The Ones – Tome 1


En voir plus :
– D’autres chroniques : Livraddict / Babelio / Goodreads
– D’autres citations : Babelio


Photos Instagram :

Lotto Girl
Lotto Girl
1 I like it
0 I don't like it

3 Comments

  1. J'ai vraiment très envie de lire ce livre!

  2. Je ne suis pas une grande fan de dystopie mais celui-là me tente bien :)

  3. Le résumé m'intrigue et le fait que l'auteure ait à contre-sens aurait pu vraiment me plaire mais la fin étant ouverte, je n'apprécierais pas cela, j'en suis sûr. Je préfère donc passer mon tour ! Dommage car j'adore les dystopies ;)

Laissez moi un commentaire