Ronces Blanches et Roses Rouges

Ronces Blanches et Roses Rouges est une très belle réécriture dont Laetitia Arnould ne dénature pas le conte originel, tout en y ajoutant une touche de mésaventures aux personnages attachants ou terrifiants. Je remercie grandement Magic Mirror Editions pour cette découverte.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Ronces Blanches et Roses Rouges Achetez sur Magic Mirror Editions (pour tout achat du livre papier, un marque-page offert avec le code laurapassage-sp2017)
Auteur : Laetitia Arnould
Editeur : Magic Mirror Editions
Genre : 
Conte
Date de parution : 27/02/2017
Pages : 
244
Prix : 
18€00
Résumé : 
Orphelines d’un passé dont elles n’ont aucun souvenir, Sirona et sa jeune sœur Eloane sont aussi différentes qu’inséparables.
Quand leur tutrice, Iphigénie Whitecombe, fiance l’aînée à un inconnu, leur avenir sombre dans l’incertitude… Pour échapper au mariage qui l’effraie et à la colère dévastatrice de Mme Whitecombe, Sirona prend la fuite.
Au cœur d’une forêt obscure et de sa propre tourmente, elle se fait toutefois une promesse : celle de revenir chercher sa sœur.
Quitte à affronter l’ours qui rôde dans son sillage.
Quitte à suivre les ronces blanches et les roses rouges.
Quitte à croire en la magie.
Mais c’est sans compter sur l’énigmatique pianiste qui compose une toile de mélodies enivrantes, dans son château où la nuit est synonyme de toujours…

Lorsque j’ai découvert pour la première fois les éditions Magic Mirror, je suis de suite tombée sous le charme. L’idée des réécritures de contes m’a forcément plu – vous vous en doutez vu que j’adore tout ce qui s’en approche de près ou de loin – et j’attendais avec impatience la sortie de leur premier livre. Je les remercie énormément de m’avoir fait confiance en me faisant découvrir en avant-première Ronces Blanches et Roses Rouges de Laetitia Arnould.

« Les yeux sont le miroir de l’âme. On le disait jadis, on le dit aujourd’hui, et on le dira encore demain. »

Cette réécriture de base sur le conte des frères Grimm : Blanche-Neige et Rose-Rouge, deux sœur opposée, mais profondément attachée l’une à l’autre. Dans Ronces Blanches et Roses Rouges, nous retrouvons aussi les deux jeunes filles. Blanche, rebaptisée Sirona est une fille qui a du caractère. Elle oscille entre la détermination et ses faiblesses, mais rien ne peut l’empêcher de protéger sa famille. Elle peut parfois faire preuve de naïveté, mais chaque fois, elle sait ouvrir les yeux avant de commettre une erreur irréparable. En tant qu’ainé, elle se doit d’avoir les pieds sur terre et par conséquent, elle ne croit pas à la magie. Et surtout, elle devient attachante à force des péripéties qui lui tombent dessus les uns après les autres. Sa sœur cadette, Rose alias Eloane, est tout son contraire. Candide, crédule, innocente, parfois un peu simplette, elle s’émerveille d’un rien et croit dur comme fer à tout ce qu’on lui dit au point de mettre sa propre famille en danger. Pour autant, elle lui reste fidèle, prête à la défendre avec le peu de moyen à sa disposition. Et contrairement à sa grande sœur, elle croit en la magie, la vraie.

Laetitia Arnould a choisi de réécrire le conte sans le revisiter ou le dénaturer. L’histoire reste assez proche de celle des frères Grimm – que j’ai adoré découvrir à la fin du livre – tout en la développant avec plus de profondeur. Avec goût, l’auteure a gardé le charme de l’écriture « ancienne » tout en utilisant un vocabulaire récent, ce qui permet de garder le charme du conte originel, mais de l’adapter au langage actuel. Oscillant entre le siècle présent et un temps révolu, le récit est finalement intemporel, pouvant s’adapter à quelques détails près à toute époque confondue, permettant au lecteur de s’en faire sa propre imagination. Et surtout, les Ronces Blanches et Roses Rouges entremêlées sont si bien décrites qu’il suffit de fermer les yeux pour les voir apparaître. Seuls les personnages ne sont dépeints que dans les grandes lignes et l’auteure s’arrête principalement sur leurs expressions et émotions, ce qui permet une fois de plus au lecteur de laisser son imagination broder en détail les traits des héroïnes et des méchants.

« Elle revit ses propres mains, plus rondes, plus enfantines, qui faisaient les mêmes gestes, avant de taper ses deux poings fermés l’un contre l’autre et de faire croire à qui voulait bien l’écouter, que la pièce qu’elle tenait plus tôt dans la main gauche était passée dans la droite par magie. La magie. L’illusion… Non. La magie n’existait pas. »

Car comme dans tout conte, les gentils et les méchants s’affrontent. Il est certes classique et revu (surtout avec les adaptations plus ou moins fidèles réalisées par Disney) de voir une jeune demoiselle en détresse affronter la méchante sorcière qui lui en veut d’avoir quelque chose qu’elle souhaite par dessus tout – ou simplement d’être elle-même parfois. Ici, l’histoire va plus loin et chaque personnages cache différentes facettes. Leurs caractères sont peu évoqués, mais leurs actions et envies démontrent à quel point leur personnalité est recherchée. Et bien plus abouti que le conte originel, les apparences se montrent trompeuses du début à la fin. Je ne me suis d’ailleurs pas ennuyée une seule seconde dans ce récit aux aventures rocambolesques de magie. Il m’a cependant manqué un peu de piquant pour en faire un coup de cœur, autant dans le caractère parfois intrépide de Blanche que dans le déroulement des diverses péripéties. Malgré tout, j’ai adoré certaines idées comme les Pluies des Sans-Pourquoi.

« La forêt tout entière parut suspendre son souffle quand un véhicule cahotant émergea du néant : un carrosse, ou plus exactement une carcasse de carrosse, pourvue de rideaux élimés et blancs comme des linceuls. Avec sa structure rouillée et son habitacle constellé d’accrocs et de longues déchirures, il avait dû laisser son faste dans le tourbillon des années pour finir par ressembler à un amour-en-cage sur roues. »

Ronces Blanches et Roses Rouges est une très belle réécriture dont Laetitia Arnould ne dénature pas le conte originel, tout en y ajoutant une touche de mésaventures aux personnages attachants ou terrifiants. Je remercie grandement Magic Mirror Editions pour cette découverte.

  • Histoire 95%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 90%
  • Emotions 85%
  • Originalité 90%
  • Suspense 80%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
La sélection – Tome 1

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!