Sous le même ciel

Sous le même ciel est une histoire qui ne laisse pas indifférent avec des personnages que la vie n’a pas toujours épargnés. Erika Boyer a su une nouvelle fois me toucher par ses mots terriblement vrais et sincères.

Avis par Laurapassage

Sous le même ciel

Erika Boyer

Auto-édité


Romance, M/M, Contemporain
22/11/2017 – 371 pages – 15€90
Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis. Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié. Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.


Ceux qui me suivent depuis un moment savent combien j’aime les livres d’Erika Boyer, toujours étonnants et même engagés, d’une certaine manière. Elle m’avait conquise avec Pardon puis Le langage des fleurs et Sous le même ciel n’échappe pas à la règle.

« Ce n’est pas forcément ce que les gens sont initialement, leurs qualités ou leurs capacités de base, ce qui importe dans une relation, c’est ce que l’autre fait de nous, ce que l’on devient à son contact. »

Sous le même ciel nous présente avant tout deux personnages que l’on va voir évoluer au fil de l’histoire. Tout d’abord, nous découvrons Alejandro, ce garçon timide et peu sûr de lui. Impossible de ne pas s’attacher à lui tellement son altruisme touche, sa poésie marque et son romantisme charme. Peut-être ne s’impose-t-il pas suffisamment, mais comment lui en vouloir ? À côté de lui, son voisin Hugo détonne. À la fois mystérieux et assuré – tout du moins en apparence – le jeune homme n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, encore moins si sa jalousie est mise à l’épreuve. Que ce soit Benito, le frère d’Alejandro, leur famille ou la grand-mère de Hugo, il se montre tous compréhensifs, à la fois protecteurs et tolérants. Quant à leurs amis, nous suivons une bande soudée où chaque membre respecte les choix, les envies et la personnalité de chacun.

Comme à chaque fin de lecture d’un récit d’Erika Boyer, j’ai dû me poser afin de déterminer mon ressenti pour qu’il soit le plus honnête – sans que notre amitié vienne y jouer un rôle. De plus, c’était la première fois que je lisais du M/M. Ma peur principale était de ne pas réussir à m’identifier aux personnages, mais j’ai vite constaté qu’elle était infondée. En effet, l’orientation sexuelle ne change en rien la nature des sentiments, et l’amour reste une émotion et un ressenti universels. J’ai dû ensuite faire face à une situation qui m’a rappelé mon propre vécu et affronter mes émotions contradictoires.

« N’est-il pas dommage que les gens accordent tant d’importance négative à ce qui nous sépare, alors q’il serait bien plus simple de noter ce qui nous rassemble ? »

Car Sous le même ciel ne se contente pas de nous présenter l’histoire de Alejandro et Hugo. L’événement – ou plot twist – du livre aborde un sujet complexe et qui ne laisse pas indifférent. J’aurais peut-être aimé qu’il arrive plus tôt dans le livre ou que les chapitres précédents soient introduits en flash-back. Je ne sais si cette construction aurait ajouté plus de rythme à l’histoire, mais une chose est certaine, Erika Boyer ne déçoit pas. En effet, entre son écriture toujours aussi belle et poétique, et ses personnages, elle marque le lecteur. Et oui, les deux jeunes hommes sont des garçons comme les autres, avec une adolescence ordinaire, faite de désirs, autant romantiques que sexuels. C’est là la force de l’autrice, montrer la beauté qu’il peut y avoir dans chaque vie, même celles peuplées de difficultés et de drames.

« Je lève souvent la tête en pensant à lui, en me rappelant que nous vivons toujours sous le même ciel. »

Sous le même ciel est une histoire qui ne laisse pas indifférent avec des personnages que la vie n’a pas toujours épargnés. Erika Boyer a su une nouvelle fois me toucher par ses mots terriblement vrais et sincères.


  • Histoire 90%
  • Ecriture 95%
  • Personnages 90%
  • Emotions 90%
  • Originalité 90%
  • Suspense 90%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :

Le langage des fleurs


En voir plus :
– D’autres chroniques : Livraddict / Babelio / Goodreads
– D’autres citations : Babelio


Photo Instagram :

Sous le même ciel
0 I like it
0 I don't like it

3 Comments

  1. J'attendais ton avis en étant dans un état de stress intense, je ne te raconte pas l'histoire... xD Je savais que tu n'avais encore jamais lu de M/M et je savais aussi que tu essaierais de porter un jugement honnête et donc j'étais inquiète de savoir si tu allais aimer ou non. Je suis vraiment soulagée et heureuse après avoir lu ta chronique. Merci beaucoup ♡

    Je suis contente que ta première expérience M/M n'ait pas été un échec, je m'en serais drôlement voulu que tu n'en lises pas d'autres à cause de moi >~<

    Merci de m'avoir lue une fois encore et merci pour ton bel avis !

  2. Je ne connaissais pas cette autrice, merci pour cette découverte :)

  3. Je n'ai jamais lu de romances M/M mais il faudrait que je me lance un jour :)

Laissez moi un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.