The Bastard Executioner - Saison 1 Episode 1

Je dirais que ce pilote de The Bastard Executioner ne m’a pas du tout séduite mais je ne ferme aucune porte puisque je pense regarder les prochains épisodes pour me faire un avis plus complet.

Avis par Laurapassage

The Bastard Executioner
p

Titre : The Bastard Executioner
Créateur : Kurt Sutter
Acteurs : Lee Jones, Katey Sagal, Stephen Moyer
Genre : Drame, Historique
Format : 42 minutes
Résumé : Au XIVème siècle, sous le règne d’Edouard II, alors que des révoltes font rage au nord du Pays de Galles, un chevalier du nom de Wilkin Brattle, abîmé par les ravages de la guerre, voit sa vie prendre un nouveau tournant, quand un messager divin lui demande de rendre son épée. Ivre de vengeance après un énième drame, il se glisse dans la peau d’un bourreau, guidé dans sa quête de vérité par Annora, une mystérieuse guérisseuse aux motivations obscures. Il doit également faire face à Milus Corbett, un chambellan fourbe et ambitieux, qui n’hésite pas à le manipuler.

The Bastard Executioner

J’ai découvert The Bastard Executioner par hasard en cherchant les nouveautés de la rentrée. Vendue comme mi-Vikings mi-Game of Thrones, je ne pouvais que me laisser tenter pour le pilote.

Dans ce pilote composé de 2 épisodes, la série The Bastard Executioner commence sur les chapeaux de roues ! Dès les premières minutes, on se rend vite compte que les moments de répit risquent d’être très rares. Et après 1h30 de visionnage, j’avoue que le nombre de personnages à connaître, les liens entre eux et toutes les actions, s’avère déstabilisant et j’irai même dire déjà usant ! On se plaint généralement des séries qui mettent énormément de temps à se mettre en place et je trouve que dans celle-ci, il n’y en a aucune, tout s’enchaine directement et trop rapidement.

The Bastard Executioner

Souffrant de la comparaison avec ses concurrentes du genre, The Bastard Executioner se retrouve en ballotage particulièrement à cause de ses décors et costumes peu attrayants. L’interprétation des acteurs me semble très mitigée, un héros pas assez charismatique et une sorcière mi-gentille mi-méchante mais pas complètement énigmatique. On appréciera quand même l’exécution de Stefen Moyer (True Blood) qui sonne plus juste que les autres.

Le pilote de The Bastard Executioner subit déjà les conséquences de clichés qu’il apporte (ou alors de quotas). On retrouve encore une fois un des personnages importants gay, on découvre un maure converti et accepté de tous, on aperçoit des entrailles à tout va, allant jusqu’au plus gore possible. La série se montre extrêmement violente pour un pilote.

The Bastard Executioner

J’ajouterai que le scénario, qui reste bien sûr encore à déterminer, pâti du manque de sentiments (les personnages se remettent un peu vite au combat après leurs malheurs) et encore une fois, aucun personnage ne se démarque.

Je dirais que ce pilote de The Bastard Executioner ne m’a pas du tout séduite mais je ne ferme aucune porte puisque je pense regarder les prochains épisodes pour me faire un avis plus complet. A suivre…

The Bastard Executioner

  • Scénario 70%
  • Ambiance 60%
  • Personnages 70%
  • Visuel 40%
  • Sonore 40%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
/

0 I like it
0 I don't like it

Laissez moi un commentaire