The Effigies - Tome 1 - Les flammes du destin

Les flammes du destin, premier tome de la saga The Effigies est avant tout une mise en place de l’univers alternatif de la saga et des personnages qui y sont présentés. Sarah Raughley nous propose une intrigue étonnante et profonde, entrecoupée par une action à travers les pouvoirs des Effigies et des Spectres, laissant une ambiguïté constante entre le bien et le mal.

Avis par Laurapassage

p

Titre : The Effigies – Tome 1 – Les flammes du destin Achetez sur Amazon
Auteur : Sarah Raughley
Editeur : 
Lumen
Genre : 
Young Adult, Fantastique
Date de parution : 
06/04/2017
Pages : 
445
Prix : 
15€00
Résumé : 
« Je m’appelle Maia Finley, j’ai seize ans et je suis la nouvelle Effigie. » Depuis quelques jours, Maia se répète ces mots en boucle, sans oser les prononcer à voix haute. Car à la minute où le monde l’apprendra, sa vie basculera. Elle deviendra une véritable célébrité, ses fans boiront la moindre de ses paroles… et son espérance de vie chutera drastiquement.
C’est que les Effigies, ces jeunes femmes dotées chacune d’un pouvoir unique lié aux quatre éléments, ne sont pas là par hasard : elles doivent protéger l’humanité des spectres – des créatures de cauchemar – mélange de chair pourrissante et de ténèbres, qui la terrorisent depuis maintenant près d’une centaine d’années. À la mort de chaque Effigie, ses capacités, ainsi que la somme de ses souvenirs, se transmettent à son héritière choisie au hasard quelque part sur la planète.
Alors, quand Manhattan subit une attaque sans précédent, Maia n’a d’autre choix que de descendre dans l’arène. Elle qui idolâtre les Effigies, comme autrefois sa sœur jumelle morte dans un incendie, va cependant tomber de haut : les trois jeunes filles ne veulent plus entendre parler les unes des autres. Pourtant le danger se rapproche, car un homme énigmatique, Saul, semble capable à la surprise générale de contrôler les spectres. Maia se retrouve aspirée dans une spirale infernale, au moment même où le feu qui couve en elle menace de la consumer tout entière !
Quatre filles, quatre pouvoirs : le dernier rempart contre les ténèbres ! Girl power, souvenirs résurgents et légendes anciennes, découvrez une course contre la montre épique qui couvre le monde entier… The Effigies marque le coup d’envoi d’une trilogie fantastique au rythme effréné !

Comme à chaque sortie des éditions Lumen, le premier tome de la nouvelle saga The Effigies, Les flammes du destin m’a beaucoup intrigué. Une nouvelle fois sa couverture n’y est pas pour rien puisqu’elle m’a directement tapé d’un l’œil et le long résumé a aussi fait son effet. C’est pourquoi je me suis lancée à la découverte de l’histoire que nous propose Sarah Raughley.

« En fin de compte, nous ne sommes que des monuments grossiers bâtis à la gloire de celles qui nous ont précédées. Des Effigies. »

The Effigies, c’est avant tout quatre filles qui maîtrisent chacune le pouvoir d’un des quatre éléments : le feu, l’eau, la terre et l’air. Nous découvrons dès le début Maia, qui vient d’acquérir son pouvoir alors que sa prédécesseure vient de décéder. Peureuse car réaliste dans la gestion de ses capacités encore bien loin d’être maîtrisées, elle se montre déterminée, ayant bien conscience de son rôle et de la tâche qui repose sur ses épaules. Elle n’est rien d’autre qu’une apprentie qui doit apprendre, parfois avec l’aide de ses nouvelles amies, mais souvent de par elle-même grâce à ses émotions et son instinct, à maîtriser ses nouveaux pouvoirs. Et pour elle, les Effigies doivent être unies. C’est ainsi qu’elle se retrouve aux côtés de Belle, qui se montre fort et inaccessible (voire hautaine) en apparence seulement. Maia rencontre aussi Chae Rin, une adolescente au caractère bien trempé qui n’en garde pas moins des blessures à vif et Lake, qui manque cruellement de confiance en elle quand il s’agit d’affronter leurs ennemis, fuyant comme elle le peut la moindre adversité. Et cela sans compter les deux jeunes hommes qui surgissent aussi dans la vie de Maia.

Mais qui sont les Effigies ? Qui sont leurs ennemis ? Et quels moyens ont-elles pour se défendre, elles et la population mondiale ? Sarah Raughley, plutôt que de suivre la tendance post-apocalyptique, dystopique (ou encore steampunk) choisit de présenter son histoire dans un univers alternatif, qui se déroule dans un présent bien différent de celui qu l’on connaît. Les flammes du destin est une mise en place de ce monde où Effigies et Spectres mènent une lutte acharnée. On apprend ainsi comment fonctionnent les Effigies, et des informations versées petit à petit au compte goutte nous sont délivrées sur leurs origines et les mythes qui les caractérisent. Les Spectres, quant à eux, restent un mystère à part entière outre leur apparition plus de cent ans auparavant et ce que quiconque en ait rencontré peut connaître, leurs apparences physiques et leurs différences selon à quelles catégories ils appartiennent. C’est d’ailleurs là qu’on peut voir à quel point l’univers du livre est dissemblable du notre en découvrant à travers le monde les multiples moyens que les humains ont pu créer pour repousser les Spectres, ces monstres qui tuent tous ceux qui se trouvent sur leur passage.

« Si tu réussis à survivre plus de sept ans, c’est que tu es soit une déesse, soit un pathétique rebut de l’humanité dont la survie ne peut être attribuée qu’à son pitoyable désir de se cramponner à sa misérable existence. »

Mais Sarah Raughley ne s’arrête pas là puisqu’elle nous propose en plus de la découverte d’un univers alternatif à part entière avec les Effigies et les Spectres, une intrigue à la hauteur de sa saga. Entre personnalités ambiguës et faux-semblants, on se demande constamment qui sont les gentils et les méchants dans cette histoire et s’il n’y a pas des personnages qui jouent un double-jeu. Une réelle enquête se met en place tel un thriller où l’énigme devrait se dérouler sur l’ensemble des tomes de la série. Cet ajout permet de donner une profondeur au récit, autant dans sa compréhension de l’histoire originelle des Effigies et des Spectres, ces opposés apparus sans que l’on en sache la raison et la date précise, que pour montrer qu’il ne s’agit pas seulement d’un combat sanglant entre le bien et le mal, qui sont en réalité des véritables mystères liés entre eux. Malheureusement, cela enlève parfois au dénouement l’action que l’on pourrait espérer par des scènes de combat explosives et exceptionnelles avec les capacités de nos quatre héroïnes, qui se retrouvent régulièrement entrecoupés de réflexions et de révélations sur l’intrigue de la saga.

« Ma tête était en feu. Il faisait tout à coup extrêmement chaud. Images et souvenirs tourbillonnaient autour de moi comme des flammèches – mais aucun ne m’appartenait. »

Les flammes du destin, premier tome de la saga The Effigies est avant tout une mise en place de l’univers alternatif de la saga et des personnages qui y sont présentés. Sarah Raughley nous propose une intrigue étonnante et profonde, entrecoupée par une action à travers les pouvoirs des Effigies et des Spectres, laissant une ambiguïté constante entre le bien et le mal.

  • Histoire 90%
  • Ecriture 90%
  • Personnages 95%
  • Emotions 80%
  • Originalité 90%
  • Suspense 90%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
La déferlante

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!