Un chant de Noël

Un chant de Noël de Charles Dickens est un classique à avoir lu, et qui malgré les années, conserve toutes les valeurs qu’il transmet et qui est encore plus touchant avec les illustrations de Roberto Innocenti. Un conte indispensable dans toutes les bibliothèques.

Avis par Laurapassage

p

Titre : Un chant de Noël Achetez sur Amazon
Auteur : Charles Dickens (Illustrations de Roberto Innocenti)
Editeur : 
Gallimard Jeunesse
Genre : 
Conte, Noël
Date de parution : 
29/10/2015
Pages : 
152
Prix : 
25€00
Résumé : 
Dans les rues grouillantes et enneigées des faubourgs londoniens, le brouillard industriel s’épaissit. Ce soir c’est Noël, et le vieux Scrooge, patron impitoyable, avare et aigri, rumine sa colère. Demain sera chômé, quelle perte de temps et d’argent ! Mais alors que Scrooge rentre chez lui et se couche en maugréant, les Esprits de Noëls apparaissent pour réveiller avec terreur sa bonne conscience. Une mascarade fantasque et magique de Roberto Innocenti illustrée avec une force pathétique et une stupéfiante humanité.

Comme tout le monde, je connaissais déjà Un chant de Noël à travers ses nombreuses adaptations en films et dessins animés. J’avais même déjà lu le conte de Charles Dikens il y a quelques années. En décembre, j’en ai profité pour le relire avec plaisir.

« « Je vous souhaite un gai Noël, mon oncle, et que Dieu vous garde ! », cria une voix joyeuse. C’était la voix du neveu de Scrooge, qui était venu le surprendre si vivement qu’il n’avait pas eu le temps de le voir. « Bah ! dit Scrooge, sottise ! » »

Un chant de Noël nous permet de suivre Ebenezer Scrooge, un vieil homme aigri, asocial et avare. Obsédé par l’argent, sans pour autant en profiter lui-même, il a fermé son cœur à tout le monde, à l’amour, à la famille, aux amis. Il n’a aucune bonté envers les autres et déteste donc Noël, moment de bonheur et de charité. Il ne se rend pas compte à quel point il passe à côté de sa vie et combien il incite le dégoût aux gens. Heureusement pour lui, il va se remettre en question grâce à la visite de son ancien associé décédé Marley et à la venue des fantômes de Noël, celui du passé, celui du présent et celui du futur. Ainsi, il va pouvoir découvrir à côté de quoi il est passé et ce que lui réserve l’avenir avec un tel comportement.

Charles Dickens évoque bien sûr dans son conte la magie de Noël, le bonheur qu’elle procure, les bons moments passés en famille, la charité envers les autres, les gestes amicaux… Plusieurs points sont mis en avant dans Un chant de Noël. D’abord le changement radical d’une personne, qui montre que l’on peut se racheter en se remettant en question et qu’au fond de chacun, il existe du bon. On se rend aussi compte que même pour les personnes les plus horribles, les autres peuvent nourrir de la compassion, que ce soit par rapport à sa sinistre vie présente ou pour son douloureux passé. Le conte évoque aussi les valeurs familiales, le statut précaire de certains employés et la maladie à diverses échelles. Les sujets y sont variés et travaillés avec des détails parsemés ici et là dans le récit.

« Si je pouvais agir à ma guise, poursuivit Scrooge avec indignation, chaque imbécile qui parcourt la ville en criant  »Joyeux Noël » serait mis à bouillir avec son pudding et enterré avec une banche de houx plantée dans le coeur. Et voilà ! »

Ma version d’Un chant de Noël publiée chez Gallimard Jeunesse est agrémentée des illustrations de Roberto Innocenti. Elles apportent à l’histoire une profondeur encore plus importante. Dans un style qui représente à la fois l’époque, les joies des personnages à certains moments et l’épouvante des spectres, les illustrations rendent au texte une nostalgie plus criante de vérité. L’ensemble de l’album est particulièrement émouvant et touchant et permet, même si ce n’est pas son but premier, de remettre en question le lecteur sur ces actes pour partager avec les autres pendant les fêtes.

« Alors Scrooge redoubla d’attention quand le maître du logis, sur lequel s’appuyait tendrement sa fille, s’assit entre elle et sa mère, au coin du feu ; et quand il vint à penser qu’une autre créature semblable, tout aussi gracieuse, tout aussi belle, aurait pu l’appeler son père, et faire un printemps du triste hiver de sa vie, ses yeux se remplirent de larmes. »

Un chant de Noël de Charles Dickens est un classique à avoir lu, et qui malgré les années, conserve toutes les valeurs qu’il transmet et qui est encore plus touchant avec les illustrations de Roberto Innocenti. Un conte indispensable dans toutes les bibliothèques.

  • Histoire 90%
  • Ecriture 85%
  • Personnages 90%
  • Emotions 95%
  • Originalité 90%
  • Suspense 80%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Une seconde avant Noël

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!