I

Westworld - Saison 1

Difficile de trouver des défauts à la première saison de Westworld que j’ai pu découvrir sur OCS. Le visuel et la musique sont remarquables, les acteurs jouent à la perfection leurs rôles aussi éclectiques qu’importants, le scénario tient la route du début à la fin, nous surprenant à chaque épisode et le mélange des genres arrivera à convaincre tous les publics adultes différents. A voir de toute urgence !

Avis par Laurapassage

p

Titre : Westworld – Saison 1
Créateurs : Jonathan Nolan, Lisa Joy
Acteurs : Evan Rachel Wood, Thandie Newton, Jeffrey Wright
Genre : Western, Science-fiction, Thriller
Format : 52 minutes
Résumé : A Westworld, un parc d’attractions dernier cri, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l’Ouest. Dolores, Teddy et bien d’autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l’illusion et offrir du dépaysement aux clients. Pour ces derniers, Westworld est l’occasion de laisser libre-cours à leurs fantasmes. Cet univers bien huilé est mis en péril lorsqu’à la suite d’une mise à jour, quelques robots commencent à adopter des comportements imprévisibles, voire erratiques. En coulisses, l’équipe, qui tire les ficelles de ce monde alternatif, s’inquiète de ces incidents de plus en plus nombreux. Les enjeux du programme Westworld étant énormes, la Direction ne peut se permettre une mauvaise publicité qui ferait fuir ses clients. Que se passe-t-il réellement avec les androïdes ré-encodés ?

Westworld

Découverte par hasard sur OCS, je redoutais une nouvelle déception après seulement quelques épisodes, mais voyant passer quelques tweets vantant sa qualité, je me suis lancée à regarder Westworld. Une excellente surprise pour cette première saison.

Westworld

Westworld est un parc d’attraction, mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’une reconstitution fictive de la conquête de l’Ouest américain au 19e siècle avec des humanoïdes plus vrais que nature. Et là, vous vous demandez si ces robots humanisés n’auraient pas une conscience, car bien sûr, les visiteurs peuvent faire ce qu’ils veulent d’eux alors qu’ils ne font que suivre des scénarios pré-établis tous plus sanglants les uns que les autres. C’est à ce moment que je vous renvoie vers ma chronique d’IRL où les références telles que 1984 ou Truman Show étaient déjà citées.

Westworld

Du déjà-vu sur l’idée générale certes, mais Westworld est bien plus que cela. La série nous met mal à l’aise, nous fait trembler, réfléchir sur l’avenir, donne parfois de l’espoir et surtout, montre l’Homme tel qu’il peut être dans ses instincts les plus primaires. Il y a tout dans cette première saison : du western, de la science-fiction, du thriller, de la dystopie, de la romance, du psychologique et surtout les énigmes à foison résolues petit à petit. Pas une minute de répit nous est accordée et les questionnements s’enchainent autant que les révélations. On se prend au jeu de tout comprendre à l’avance et on tome de haut chaque fois en restant pantois de surprise.

Westworld

Et le casting de Westworld y est aussi pour beaucoup dans ce succès. Evan Rachel Wood et Thandie Newton incarnent les androïdes phares, deux actrices que j’ai pris plaisir à découvrir. Sans oublier James Marsden (Cyclope dans X-Men) qui ne passe pas inaperçu en martyre. Mais on retrouve aussi Ed Harris de Truman Show, Ben Barnes du Monde de Narnia, Shannon Woodward de Raising Hope, Rodrigo Santoro du dernier Ben-Hur, Tessa Thompson de Creed et on a même droit à un des frères Hemsworth, Luke. Et surtout, j’ai adoré le duo composé de Jeffrey Wright (Beetee dans Hunger Games) et le grand Anthony Hopkins, rien que ça !

Westworld

Mais Westworld, c’est avant tout (et surtout) une bande originale et un visuel époustouflants. La musique est présente de la première à la dernière seconde, tantôt entrainante, tantôt angoissante. A l’image du générique juste remarquable, la mélodie accompagne chaque scène à la perfection. Quant aux images, il n’y a rien à redire dessus. La transition entre les locaux du monde futur et le parc Far West du 19e siècle se fait naturellement malgré l’opposition des genres, toujours d’une crédibilité renversante.

Westworld

Difficile de trouver des défauts à la première saison de Westworld que j’ai pu découvrir sur OCS. Le visuel et la musique sont remarquables, les acteurs jouent à la perfection leurs rôles aussi éclectiques qu’importants, le scénario tient la route du début à la fin, nous surprenant à chaque épisode et le mélange des genres arrivera à convaincre tous les publics adultes différents. A voir de toute urgence !

Westworld

  • Scénario 100%
  • Ambiance 100%
  • Personnages 100%
  • Visuel 100%
  • Sonore 100%

MA NOTE :

Pour ceux qui ont aimé :
Games of Thrones – Saison 6

Pin It on Pinterest

Share This

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!

Souscrire à la Newsletter

Pour ne rien rater des prochains articles du blog, des news et mises à jour sourcrivez à la Newsletter.

You have Successfully Subscribed!